Cameroun : Boko Haram a recruté des centaines de jeunes camerounais à l’Extrême-Nord du pays – 29/05/2014

La secte islamique nigériane, a recruté plus de 200 jeunes camerounais à l‘Extrême-Nord du pays. La tranche d’âge des jeunes recrues varie entre 16 et 23 ans. Après leur recrutement, les jeunes sont enrôlés et conduits dans les camps d’entrainements de Boko Haram, situés en forêt, dans le nord du Nigéria. Avons-nous appris de source administrative ce matin.

Nigéria. Attaque sanglante a fait 18 morts dans la ville de Jere, proche de Maiduguri, fief du groupe terroriste Boko Haram. Photo : STRINGER / AFP
Nigéria. Attaque sanglante a fait 18 morts dans la ville de Jere, proche de Maiduguri, fief du groupe terroriste Boko Haram. Photo : STRINGER / AFP

Selon une source administrative de la région de l’Extrême-Nord du Cameroun que nous avons jointe au téléphone ce matin, la secte islamique Boko Haram, recrute parmi les camerounais « ces derniers mois, les terroristes nigérians ont recruté dans les localités de Kolofata, Tokomberé, Mora dans le département du Mayo-Sava, et Kousseri, Goulfey, Makary, Waza, Zina, Blangoua, Fotokol dans le département du Logone-et-Chari, des jeunes camerounais dont l’âge varie entre 16 et 23 ans » confie notre source ayant requis l’anonymat. Des pressions sont exercées sur les jeunes qui résistent « si vous refusez, ils vous égorgent comme un mouton » poursuit le chef de l’unité administrative.

Le Cameroun partage une frontière longue de plus de 1500 kms avec le Nigéria. Ces localités sont considérées comme une base arrière de la secte islamique. Les infiltrations sont dues à des affinités sociologiques et à cause des frontières poreuses.

Les zones subissent régulièrement les incursions des membres de la secte islamique. Il y a quelques semaines une dizaine de chinois avaient été enlevés à Waza, au Cameroun. Une fois recrutés, ces jeunes sont conduits dans les camps d’entrainement des islamistes disséminés en forêt « là-bas, ils reçoivent une formation sommaire de combattant, avant d’être déployés sur le terrain », poursuit notre interlocuteur.

Pour tromper la vigilance, les nouveaux adeptes de la secte terroriste, à leur retour, opèrent comme des débrouillards « ils exercent des activités de moto- taxi, et les petits commerces. Puis, ils se livrent au renseignement» confie l’autorité administrative. Avec la pauvreté ambiante, les terroristes de Boko Haram Rechercher Boko Haram ont trouvé un terrain fertile. Ils proposent de fortes sommes d’argent aux jeunes pour les appâter.

Trois militaires camerounais blessés mercredi

Suite au mini-sommet de Paris, le gouvernement camerounais a lancé une offensive contre Boko Haram. Dans la nuit du 25 au 26 mai, les habitants de ces localités, ont vu se déployer un arsenal de guerre aux couleurs de l’armée camerounaise. Des blindés, des chars, des avions bombardiers…, se sont offerts en spectacle. Entre 1000 et 3000 militaires camerounais du Bataillon d’Intervention rapide (Bir) se sont mobilisés le long de la frontière avec le Nigéria.

Objectif de ce déploiement inédit dans la région : surveiller la bande frontalière avec l’extrême-nord. Ces troupes au sol, devraient bénéficier d’un appui aérien, puisque les soldats du Bir attaqués à Waza, ont battu en retraite par ce que leurs munitions n’ont pas pu faire face au surnombre de Boko Haram. Le commandement de cette opération reste basé à Yaoundé.

Au cours des affrontements du 28 mai, trois militaires camerounais ont été blessés « il y a eu des affrontements hier, trois de nos soldats ont été blessés » a conclu notre source.

Source : © Koaci.com

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz