Cameroun – Blick Bassy : « Ce soir ça va exploser !» – 08/11/2014

Blick Bassy, en spectacle ce soir à Yaoundé en compagnie de Mario Canonge des Caraïbes et  Adriano Tenoriod du Brésil.
Blick Bassy, en spectacle ce soir à Yaoundé en compagnie de Mario Canonge des Caraïbes et Adriano Tenoriod du Brésil.

En spectacle ce soir à Yaoundé en compagnie de Mario Canonge des Caraïbes et  Adriano Tenoriod du Brésil, Blick Bassy nous parle de l’aventure CAB et des raisons de ce voyage musical à travers les continents.

En quoi consiste le projet CAB ?

Le CAB signifie tout d’abord Caraïbes-Afrique-Brésil et aussi Canonge-Adriano-Bassy. Il s’agit d’un projet de rencontre entre trois artistes, trois musiciens, trois personnes complètement différentes à savoir Mario Canonge qui vient de Martinique, Adriano du Brésil et moi du Cameroun. Sachant que parallèlement nous avons chacun notre carrière, on voulu créer un projet qui mettrait ensemble l’expérience de chacun dans un seul récital. C’est une idée qui me vient il y a deux ans et demie alors que je veux parallèlement à mon projet personnel, je voulais mener à bien cette idée de collaboration n attendant la sortie de mon 3ème album. L’idée première c’était d’associer un pianiste et des percussionnistes d’horizons divers dans l’aventure. C’est alors que je contacte Mario Canonge qui est tout de suite d’accord. Restait plus que les percussionnistes. Je pense alors à Adriano qui m’accompagne déjà dans certains projets. Je lui en parle, il est ravi d’y prendre part et voilà comme le projet est lancé tout de suite. Depuis un mois, nous sommes en tournée. Nous avons commencé par l’Erythrée fait l’Afrique de l’Ouet on espère que ce soir dans mon pays d’origine le Cameroun, ça va exploser grave.

Qu’allez vous proposez au public de ce soir ?

Ce soir, nous sommes des taxis drivers et nous alors faire profiter la balade au public que l’on espère nombreux. On a mis nos titres personnels de côté pour présenter uniquement des titres que nous avons composés au cours du projet Cab. Il s’agit de 10 titres chantés en langue bassa  dans un mélanges de style et sonorités diverses. Avec ce projet, nous avons l’intention de surmonter les barrières de la langue, des cultures et des traditions pour crée une musique métissé, reflet de l’humanité d’aujourd’hui. Apres Yaoundé, nous allons à Libreville, Pointe Noire, Whindoek, Johannesburg, Maseru et enfin Durban.

Des projets privés?

D’abord l’album du projet CAB sort en janvier prochain et en février 2015, j’ai mon troisième album qui est façonné autour du blues et rend hommage à un vieux chanteur américain Steve James. Je suis sur que les camerounais vont être surpris, puisque moi-même je le suis quand je réécoute ce que j’ai conçu. C’est un projet qui va dans une direction complètement différente de tout ce que j’ai fait auparavant. C’est pourquoi j’adore la musique. Car c’est génial de se surprendre en allant dans des directions où personne ne nous attends, ça veut dire que l’on continue à faire des recherches. J’espère que je vais surprendre le public et que celui-ci va adhérer à ce nouveau rythme.

© CamerPost – Propos recueillis par Jeanne Ngo Nlend

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz