Cameroun : Un bébé volé a été retrouvé à Douala

retrouvaille_bebe_vole_douala

La maman et son nouveau-né sont depuis hier à l’hôpital militaire pour des soins complémentaires.

Le nouveau-né de sexe féminin volé samedi 26 novembre 2016 en matinée au Centre médical d’arrondissement (CMA) de Soboum, dans l’arrondissement de Douala III, a été retrouvé hier 29 novembre dans un domicile au quartier Song-Mahop, face « Madison square », toujours dans le même arrondissement. Rosy E, la maman, le nourrisson, jusqu’au moment où nous mettions sous presse, étaient internés à l’hôpital militaire de Douala pour des soins complémentaires. Sous l’œil attentionné du père, Blaise Innocent.

A leur arrivée dans cette formation sanitaire hier avant-midi, les premiers soins ont été administrés à l’enfant et, un bilan a été fait. La maman, après avoir vu sa tension monter, a, elle aussi été examinée et des médicaments lui ont été prescrits. Un psychologue a été commis également pour la prise en charge des parents et même de la présumée voleuse, dont l’identité n’a pas été révélée. D’après les informations obtenues auprès du commissaire du 8e arrondissement, tout est parti d’une information donnée par un tiers. Une stratégie est alors mise sur pied pour s’assurer qu’il s’agit bien du bébé volé.

Grâce aux indications de l’informateur, le commissaire et ses éléments descendent sur les lieux et trouvent la suspecte, sa maman, le bébé et d’autres membres de la famille. Immédiatement, la police procède à son interpellation. La femme et le nouveau-né sont conduits à l’hôpital, question de procéder aux vérifications d’usage. La photo du bébé à sa naissance confirme les soupçons des fonctionnaires de police. Un point derrière l’oreille de l’enfant, que la génitrice encore internée au CMA de Soboum avait remarqué à la naissance, est une autre preuve.

Entre-temps, l’information circule et le centre médical devient noir de monde en quelques minutes. Les populations veulent lyncher la présumée voleuse. Pour la faire sortir en toute sécurité, les forces de maintien de l’ordre ont dû user d’un stratagème, l’habillant comme une infirmière.

La jeune fille et sa maman sont gardées dans les services de la police judiciaire du Littoral, où une enquête a été ouverte. Il est question de découvrir les mobiles qui l’ont poussée à poser cet acte. Rosy et Blaise Innocent remercient le seigneur pour ce dénouement heureux. Pour rappel, c’est vendredi 25 novembre 2016 que le nourrisson a poussé son premier cri.

Source : © Cameroon Tribune

Par Mireille ONANA MEBENGA