Cameroun : Bataille de suspension au sein du Manidem

Au cours d’une conférence donnée ce mercredi 9 août 2017 à Douala au siège du Mouvement africain pour la nouvelle indépendance et la démocratie (Manidem), un collectif des militants vient de suspendre le président en exercice, Dieudonné Yebga.

Cameroun : Bataille de suspension au sein du Manidem (Image d’archive)

Dieudonné Yebga, président actuel suspendu

Selon ceux qui suspendent, notamment Anicet Ekanè, Denis Nkwebo, Henriette Ekwe, Charles Cacharel Nforgang, Jean Baptiste Ketchateng, le président en exercice Dieudonné Yebga et sa « sa bande » auraient entrepris des manœuvres qui sortent totalement du canevas de ce parti politique de l’opposition.

D’après les plaignants « depuis le dernier congrès de mai 2015, le Manidem fonctionne sans des statuts formellement adoptés par le congrès. Le responsable de la commission chargé de cette mouture de statuts, n’a pas présenté son rapport ». Expliquant par-là que ce retard permettait ainsi au président Dieudonné Yebga d’agir à sa guise, en opposition avec les usages et coutume du Manidem.

Le torchon brûle donc entre l’ancien président Ancet Ekanè et l’actuel Dieudonné Yebga, ainsi que leurs clans respectifs. Rappelons qu’Anicet Ekanè avait lui aussi été suspendu par Dieudonné Yebga lors d’une précédente conférence le 1er août dernier. Bien qu’interdite, la rencontre a quand même eu lieu et a donné aux conférenciers de faire leur déclaration.

Anicet Ekanè, ex-président exclu

Le 1er août donc le groupe a décidé d’exclure du parti l’ancien président très connu, Anicet Ekanè. Ainsi que d’autres membres de son clan : Charles Cacharel Ngah Nforgang et Jean Baptiste Ketchateng.

On reproche à l’ancien président de ce parti, une tentative de détournement du financement public. Anicet Ekanè, figure emblématique du parti a été provisoirement suspendu de ses fonctions. La décision a été prise à l’issue d’une session ordinaire du Comité national de coordination (Cnc), tenue le 29 juillet dernier.

CAMERPOST par Linda