Cameroun – Barreau : Un séminaire de formation ouvert aux avocats à Douala

Des avocats en formation | © CAMERPOST / Linda Mbiapa
Des avocats en formation | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

C’est en principe ce vendredi 11 mars 2016 que s’achève la rencontre démarrée hier dans la cité économique, qui regroupe environ 500 hommes et femmes en robes noires venus du Gabon et du Cameroun.

Durant deux jours de travaux, il a été question pour ces avocats (es) de débattre autour d’une dizaine de modules. Nous pouvons citer entre autres : la pratique professionnelle dans les mécanismes de garantie et leur contentieux, les mécanismes bancaires de sécurisation des engagements, le contentieux de la saisie immobilière, les particularités du contentieux du travail, l’information judiciaire et la nullité des actes de procédure, les techniques de plaidoiries et de prise de parole.

De l’avis des participants, le séminaire est une initiative à apprécier parce que de tels événements se faisaient de plus en plus rares. Or, « il est important de former et de recycler à une fréquence régulière les avocats. C’est une occasion idoine pour les confrères d’échanger leurs expériences et d’en apprendre davantage », a fait savoir le Centre international en Afrique de formation des avocats francophones (Cifaf), lui qui a soutenu les travaux en question. Et ce sont les premiers du genre organisés à Douala.

Bon à savoir, le Cifaf est une Organisation non gouvernementale créée à l’origine par les Barreaux de sept (07) pays d’Afrique de l’Ouest (Benin, Burkina Faso, Côte D’Ivoire, Mali, Niger, Sénégal, Togo). Les statuts du Cifaf ont été adoptés le 14 mars 2000 à Bamako (Mali). Cette organisation est dotée de la personnalité morale. Tous les barreaux des pays francophones ont vocation pleine et entière à être membres du Cifaf, a appris Camerpost. Tous les barreaux doivent à ce titre payer une cotisation annuelle fixée par le Conseil d’Administration.

A ce jour, des barreaux ressortissant de dix-sept (17) pays d’Afrique participent aux sessions de formation dudit centre à savoir, le Bénin, le Burkina- Faso, le Burundi, le Cameroun, le Congo – Brazzaville, la Côte d’Ivoire, le Gabon, la Guinée, le Mali, la Mauritanie, le Niger, la République Démocratique du Congo, la République Centrafricaine, le Rwanda, le Sénégal, le Tchad et le Togo. Le mouvement dit avoir déjà organisé tous les ans de 2000 à 2015 quatorze sessions de formation initiale au profit de 715 avocats provenant de 17 pays francophones.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz