Cameroun – Barrage hydro-électrique de Nachtigal : les financements sont-ils menacés ?

Les financements du barrage hydro-électrique de Nachtigal sont-ils menacés ? | Photo d'illustration
Les financements du barrage hydro-électrique de Nachtigal sont-ils menacés ? | Photo d’illustration

Electricité de France, l’un des partenaires du projet, a récemment annoncé une réduction de ses investissements du fait d’une conjoncture défavorable.

Face à la baisse des prix de gros de l’électricité en France qui ont atteint des niveaux historiquement bas depuis le début de cette année, le conseil d’administration d’EDF (Electricité de France) réuni le 22 avril dernier a annoncé une série de mesures stratégiques. C’est ainsi que, pour renforcer sa situation financière, EDF prévoit d’augmenter son capital à hauteur de quatre milliards d’euros, soit environ 2 620 milliards de F, dont le tiers proviendra de l’Etat français, détenteur de 85% des actions du groupe. Le premier point du plan d’actions annoncé par EDF c’est l’ « optimisation et sélectivité des investissements en cohérence avec la stratégie CAP 2030 ». Là, le groupe prévoit de réduire les investissements de près de deux milliards d’euros (environ 1 310 milliards de F) entre 2015 et 2018.

Problème, EDF est actuellement engagée dans le financement du projet d’aménagement hydro-électrique de Nachtigal-amont au Cameroun. Le groupe devrait apporter 40% des 655,9 milliards de F CFA nécessaires. Ce projet pourrait-il souffrir de la situation financière actuelle d’EDF ? Contacté à ce sujet, Olivier Flambard, chef de projet Nachtigal, répond : « Le plan d’action annoncé vendredi par EDF vise précisément à sécuriser la trajectoire financière d’EDF et à lui permettre de poursuivre son développement dans le cadre de sa stratégie CAP 2030, dont une des ambitions fortes consiste à développer le Groupe EDF à l’international, notamment dans les zones en croissance comme en Afrique et à investir dans des projets compétitifs et bas carbone ».  A en croire le chef de projet, le barrage de Nachtigal ne devrait donc pas souffrir des réajustements annoncés. « A cet égard, le projet Nachtigal-amont au Cameroun a pour EDF toute sa pertinence et son importance, et EDF continue de travailler avec ses partenaires, le gouvernement du Cameroun et la Société financière internationale (SFI), en vue de la décision finale d’investissement », ajoute notre source.

L’accord de développement en commun du projet d’aménagement hydro-électrique de Nachtigal-amont sur le fleuve Sanaga dans la région du Centre a été signé à Yaoundé le 8 novembre 2013 entre le gouvernement camerounais et trois partenaires financiers : la SFI, membre du groupe de la Banque mondiale, Rio Tinto Alcan (RTA) et EDF représentée par Michel Roussin. Un an après, en octobre 2014, l’annonce par RTA de son retrait de l’actionnariat du groupe Alucam avait déjà fait planer des incertitudes sur la poursuite de son engagement dans le projet Nachtigal. Actuellement, sur le site Internet du projet Nachtigal, le groupe minier n’est pas cité parmi les développeurs du projet.

Source : © Cameroon Tribune

Par Josiane TCHAKOUNTE

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz