Cameroun : Le barrage de Lom Pangar est prêt

barrage_lompangar_lancementLe remplissage de la retenue est lancé depuis le 17 août. Sur le site, près de 300 ouvriers s’activent à boucler les travaux de finition.

Il règne comme une ambiance de fin de chantier à Lom Pangar. Bien entendu en ce qui concerne le volet de la construction du barrage de la retenue d’eau. Et pour cause ! Comme annoncée par la direction générale de l’entreprise EDC, maître d’ouvrage de ce gigantesque projet, la mise en eau définitive de ce barrage est effective depuis le 17 août 2016. En des termes plus simples, le remplissage de six milliards de mètres cubes d’eau dans la retenue, la capacité maximale du barrage, est techniquement lancée. Et du coup, ce n’est plus la grande affluence sur les divers chantiers. Le nombre d’ouvriers a considérablement diminué. « Les travaux qui restent, exigent une très haute technicité. On n’a plus besoin d’un grand nombre d’ouvriers. C’est l’affaire des ingénieurs et des techniciens », précise Théodore Nsangou. En effet, le DG de EDC s’est rendu sur le terrain, pour s’assurer des derniers réglages, avant d’autoriser cette mise en eau définitive. Comme en septembre 2015 lors de la mise en eau partielle, l’opération est également une réussite.
Mais si le remplissage du barrage est lancé que font alors ceux qui sont actuellement retenus sur le site ? C’est à la dernière étape du barrage déjà réalisé à 97%. Seuls les travaux de finition du barrage occupent les 300 ouvriers sur le site. Actuellement, les travaux se concentrent au pied du barrage en aval pour la réalisation de la préfosse d’érosion, la construction du seuil de ré-oxygénation. Il s’agit de deux ouvrages essentiels qui permettront de renforcer la capacité du barrage et d’assurer la qualité de l’eau. En revanche, les travaux sont terminés sur l’ensemble des ouvrages qui permettent le stockage, la restitution des eaux du barrage, puis la régularisation du fleuve Sanaga. Le directeur général de CWE, Monsieur Zi, indique que les travaux avancent normalement, selon le planning fixé. Les maîtres d’œuvre et d’ouvrage, toujours présents sur le site, soutiennent que les aspects techniques, environnementaux et sécuritaires sont totalement maîtrisés.
C’est donc en toute logique qu’on n’observe plus la grande affluence sur le site. L’on se rappelle que lorsque les travaux battaient leur plein, l’on dénombrait plus de 1000 ouvriers Camerounais et plus de 400 Chinois, mobilisés à Lom Pangar sur les divers chantiers de ce barrage dont la pose de la première pierre a été officiellement réalisée par le chef de l’Etat, Paul Biya, le 3 août 2012. La démobilisation des ouvriers est progressive et visible. Toutefois, des moments difficiles ont jalonné la vie de ce projet, particulièrement marqué par des menaces de grève, des grèves courtes ou prolongées. Des moments critiques aussi, au plan technique, lorsque la dérivation provisoire a rencontré des problèmes géologiques. Tout cela relève désormais du passé. Le Cameroun tient son plus grand barrage de retenue d’eau.

Source : © Cameroon Tribune

Par Olivier LAMISSA KAIKAI