Cameroun – Barrage de Lom Pangar : EDC lance une vaste opération d’enlèvement de la biomasse – 30/03/2015

Vue sur le chantier du site de construction du barrage hydraulique de Lom Pangar. | © Odilia Hebga/World Bank
Vue sur le chantier du site de construction du barrage hydraulique de Lom Pangar. | © Odilia Hebga/World Bank

L’entreprise camerounaise de patrimoine Electricity Development Corporation (EDC) s’apprête à lancer une vaste opération d’enlèvement de la biomasse sur une surface de 540 kilomètres carrés sur l’emprise du chantier de construction de la centrale hydroélectrique de Lom Pangar (Est), a appris APA lundi auprès de ses services compétents.

Il s’agira d’éliminer une bonne partie de la végétation se trouvant dans la retenue, dans une zone prioritaire de 2500 hectares accordée par le gouvernement en vue de sécuriser les installations du barrage et favoriser les activités de pêche dans la retenue par les populations riveraines.

Les arbres ainsi coupés seront regroupés dans des entrepôts préalablement aménagés, les essences ayant une valeur commerciale étant mis à la disposition du ministère des Forêts et de la Faune (MINFOF) et celles non utilisées attribuées aux communes et autres groupes communautaires pour une valorisation locale.

S’agissant de la récupération du bois d’œuvre, apprend-on, le gouvernement a attribué huit ventes de coupe à un exploitant certifié aux normes aux normes environnementales du Forest Stewardship Council (FSC)

L’exploitation des ressources naturelles avant ennoiement du site consiste, selon EDC, à limiter l’eutrophisation de la retenue, les difficultés de navigation et de pêche en cours d’exploitation en vue d’une meilleure exploitation des ressources ligneuses lors de la submersion des terres, tout en évitant l’exploitation illégale hors retenue.

Ces opérations interviennent au moment où EDC, qui annonce pour ‘’les prochains mois” le recrutement d’un entrepreneur pour la construction de l’usine de pied d’une capacité de 30 mégawatts et d’une ligne de haute tension, estime à 70% le taux d’exécution global des travaux de construction du barrage de Lom Pangar.

La centrale, pour un délai d’exécution de 38 mois, comportera notamment une ligne de transport de 90 kilovolts sur une longueur de quelque 120 kilomètres, l’implantation d’un barrage muni d’un ouvrage de régulation des débits, une structure de prise d’eau usine, un évacuateur de crues et d’une hausse fusible, le développement, la construction et le fonctionnement d’un réservoir de 6 milliards de mètres cubes.

Avec une puissance installée de 30 mégawatts l’ouvrage est, en dehors de l’apport financier de l’Etat du Cameroun, cofinancé par la Banque mondiale (BM, 66 milliards FCFA), la Banque européenne d’investissement (BEI, 19,7 milliards FCFA), la Banque africaine de développement (BAD, 33 milliards FCFA), la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC, 20 milliards FCFA) et l’Agence française de développement (AFD, 39,3 milliards FCFA).

© CamerPost avec © APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz