Cameroun – Bambou et rotin : Ces ressources à valoriser

Bambou et rotin, ces ressources à valoriser | © CT
Bambou et rotin, ces ressources à valoriser | © CT

Une conférence régionale ouverte hier à Yaoundé pour jeter les stratégies de vulgarisation de ces produits forestiers.

Le Réseau international du bambou et du rotin (INBAR) est à Yaoundé. C’est dans le cadre de la conférence régionale que le Cameroun organise, sur « les potentialités du bambou dans le crédit du carbone, la restauration des écosystèmes et la création d’emplois », thème des assises. En ouvrant les travaux hier, le ministre des Forêts et de la Faune (MINFOF), Ngole Philip Ngwese, a présenté la volonté du Cameroun à vulgariser et à valoriser ces produits forestiers non ligneux. Pour le MINFOF, leur rôle est capital dans la durabilité environnementale et la lutte contre la pauvreté. Ainsi, « le Cameroun entend, à l’issue de cette conférence, se doter des outils nécessaires à la pleine réalisation de son potentiel en matière de production, de transformation et de développement d’une véritable économie du bambou et du rotin », a rappelé le ministre Ngole Philip Ngwese.

Pour ce faire, l’expertise chinoise, présentée par le directeur général de la China Green Carbon Fund, le Dr Nuyun Li, peut inspirer. En effet, la Chine, a rappelé le Dr Li, produit en moyenne sept millions de tonnes de bambous par an. Avec ce potentiel, l’on fabrique divers produits dérivés dont l’usage apporte une plus-value à l’économie chinoise. De plus, l’apport du bambou à la préservation de l’environnement est remarquable.  Pour le directeur général de l’INBAR, Hans Friederich, le Cameroun regorge d’un potentiel important de ces ressources. « Il est question d’approfondir le niveau de valorisation de ces produits forestiers au Cameroun et dans l’ensemble de la région d’Afrique centre et de l’ouest », a souligné le Dg de l’INBAR. En rappel, le Cameroun, membre de cette organisation non-gouvernementale, a signé un mémorandum d’entente avec ladite institution depuis 2013. Cette collaboration vise à promouvoir le développement de la coopération entre les deux parties. La conférence régionale qui regroupe près de 50 pays participants, membres de l’INBAR, s’achève ce jour.

Source : © Cameroon Tribune

Par Azize MBOHOU

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Bambou et rotin : Ces ressources à valoriser"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Rodrigue Nguiffo

Chui dakor

wpDiscuz