Cameroun – Bakassi : La reconstruction se poursuit

La reconstruction de Bakassi se poursuit | DR
La reconstruction de Bakassi se poursuit | DR

Trois ans après le début de l’exercice de la plénitude de la souveraineté sur la presqu’île, le Cameroun continue la mise sur pied des différentes infrastructures.

C’est le 14 août dernier que le Cameroun a célébré le 3e anniversaire de l’exercice de la plénitude de sa souveraineté sur la péninsule de Bakassi, ceci après l’accord historique de Greentree, près de New York aux Etats-Unis d’Amérique du 12 juin 2006 entre le président de la République Paul Biya, l’ancien président du Nigeria Olusegun Obasanjo et Kofi Annan, alors secrétaire général de l’Organisation des Nations unies. Un accord qui a été signé en présence de quatre Etats-témoins : les Etats-Unis, la France, l’Allemagne et le Royaume-Uni de Grande-Bretagne. Depuis lors, le Cameroun a entrepris la mise en valeur de cette péninsule. Ce qui a commencé avec le processus de sécurisation de la péninsule. Les populations vivant dans la péninsule de Bakassi étaient confrontées au problème de sécurité avec notamment les prises d’otages et l’arnaque des populations. Des unités des forces de défense et de sécurité y ont été déployées. L’autre fait marquant aura été la création des unités administratives et la désignation des responsables chargés de l’administration de celles-ci.

Mais le plus grand défi pour les pouvoirs publics à Bakassi aura consisté en la mise sur pied des infrastructures marquant la présence effective du gouvernement dans cette partie du pays. Lors de la 4e session du Comité de coordination et de suivi des projets prioritaires à réaliser dans la zone de Bakassi tenue en septembre 2008, il était apparu qu’il fallait un peu plus de 245 milliards de F pour la réalisation de certains projets à court, moyen et long termes. Des actions engagées depuis lors par les pouvoirs publics et qui ont permis de doter la presqu’île d’un certain nombre d’infrastructures à l’instar des routes, des bâtiments administratifs, des logements pour les fonctionnaires qui y sont affectés, les bâtiments devant abriter les différents services de sécurité. Le plus important reste la construction des infrastructures routières dont l’une des plus importantes est la route reliant Kumba à Akwa en passant par Mundemba et Isangele, longue d’environ 250 km. Actuellement, le Génie militaire et d’autres structures sont déployés dans la région pour doter la péninsule d’infrastructures routières et autres, à l’instar du village de pêcheurs doté d’une soixantaine de maisons d’habitation.

Source : © Cameroon Tribune

Par Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz