Cameroun : les avocats du correspondant de RFI Ahmed Abba plaident la relaxe

Ahmed Abba, correspondant de RFI en haoussa au Cameroun. | © Facebook
Ahmed Abba, correspondant de RFI en haoussa au Cameroun. | © Facebook

Ahmed Abba, correspondant en langue haoussa de RFI au Cameroun était à nouveau au tribunal militaire de Yaoundé, mercredi 5 octobre. Il y est poursuivi pour complicité d’acte de terrorisme et non dénonciation d’actes de terrorisme. L’audience a permis à ses avocats de soulever des exceptions de forme sur la recevabilité du principal témoin de l’accusation, présenté comme un expert en cybercriminalité. La défense a aussi plaidé la nullité du rapport produit par cet expert avant d’appeler à l’acquittement d’Ahmed Abba.

Les avocats d’Ahmed Abba ont mis un grand soin à démontrer premièrement les irrégularités de forme dans l’acte constitutif de l’expert présenté comme témoin par le commissaire du gouvernement. Par conséquent, le rapport, fruit du travail de cet « expert », est irrecevable, ont constaté Me Charles Tchoungang et Me Clément Nakong, avocats de la défense.

Conclusion logique, selon Me Nakong, Ahmed Abba ne peut qu’être libéré. « Tout concourt vers l’absence de preuves, l’absence de témoins. Cela veut dire que ce dossier est vide et lorsque le dossier est vide, le code de procédure pénale a prévu qu’on acquitte la personne poursuivie », résume-t-il.

Lire la suite à © RFI >>