Cameroun – Augmentation des prix des boissons alcoolisées : Les consommateurs  résignés – 19/02/2015

Les consommateurs se sont resignés. | Photo d'illustration
Les consommateurs se sont resignés. | Photo d’illustration

L’augmentation des prix des boissons alcoolisées et des sodas, intervenue depuis lundi au Cameroun, n’a apparemment pas soulevé de réactions auprès des consommateurs de la capitale, Yaoundé, a constaté APA sur place.

Dans les débits de boisson, c’est tout juste si les tenanciers soulignent un léger tassement des fréquentations ainsi qu’une réduction du nombre de bouteilles vendues.

Ainsi, les menaces brandies par certaines organisations consuméristes et les syndicats n’ont pas été suivies d’effet, aucun trouble à la paix sociale n’ayant été relevé jusqu’ici.

A l’origine de cette mesure, note-t-on, le gouvernement a décidé de l’augmentation des droits d’accise dans la Loi de finances 2015, applicable sur les sociétés brassicoles et les importateurs et qui doivent la répercuter sur les prix de leurs produits.

Cette nouvelle donne prévoit notamment une augmentation de 75 FCFA sur les bières de 65 centilitres, de 37,5 FCFA pour celles de 33 centilitres, 500 FCFA sur les whiskies de 75 centilitres, 3000 sur les whiskies haut de gamme et 4000 FCFA pour les champagnes haut de gamme.

Toujours est-il que l’arrêté ministériel rendant exécutoire ces mesures est contesté par des juristes et syndicalistes.

Ainsi en est-il de l’avocat Roger Tapa, qui constate que le texte visé a modifié le Code général des impôts, ‘’une loi supérieure”, toute chose qui relève d’une ‘’illégalité flagrante”.

Pour l’un des dirigeants du Syndicat des exploitants des débits de boisson du Cameroun, Hervé Nana, cette mesure vient simplement réduire la marge bénéficiaire des détaillants ainsi que le montant des ristournes versées par les brasseurs, toutes choses qui induisent l’augmentation des charges fixes et rend la situation intenable.

© CamerPost avec © APA