Cameroun : augmentation de 7% de routes revêtues à l’horizon 2020

Augmentation de 7% de routes revêtues à l'horizon 2020 au Cameroun | Illustration/DR
Augmentation de 7% de routes revêtues à l’horizon 2020 au Cameroun | Illustration/DR

Le Cameroun projette une augmentation du linéaire des routes revêtues, de 10% à 17%, et celle du réseau en bon état de 12% à 55%, selon une annonce faite à l’issue de la 19ème session du Conseil national de la route tenue mercredi dans la capitale du pays, Yaoundé.

Les distances de ces deux types d’axes sont actuellement de 5133 et 12.799 kilomètres respectivement pour un réseau routier d’une distance totale de 77 589 kilomètres, selon de récentes données du ministère des Travaux publics.

Le gouvernement reconnaît toutefois de nombreux obstacles à la bonne exécution des projets d’infrastructures routières neuves, notamment l’insuffisante maturation des projets, les difficultés de libération des sites identifiés et de leurs emprises, les lenteurs dans le paiement des décomptes, la faible capacité technique et financière des petites et moyennes entreprises (PME) locales.

Le Conseil a aussi déploré le coût élevé des intrants, le manque d’études adaptées, la non-intégration des opérations de sécurisation foncière dans le coût global des projets ainsi que l’instabilité du tracé de certains projets routiers à réaliser.

De nombreux autres freins sont à signaler dans la réalisation des contrats de maintenance du réseau routier, qui vont de la multiplicité des contrats au long cours à l’absence d’un cadre réglementaire spécifique aux interventions en régie en passant par le manque d’intérêt des entreprises pour certains travaux, le non-respect de la saisonnalité, l’expertise limitée de certains cocontractants, les difficultés de paiement rencontrées par le Fonds routier local, l’insuffisance des ressources allouées aux projets de voiries ou encore le suivi approximatif des projets par certains ingénieurs de marchés et missions de contrôle.

Entre autres mesures annoncées par le Conseil national de la route figure l’entrée en vigueur, dès cette année, de la formule de contrats à niveau de service pour les travaux réalisés sur les grands axes bitumés et les voiries structurantes.

© CAMERPOST avec © APA