Cameroun – Assainissement : Ernest Gbwaboubou va en guerre contre les eaux minérales et whiskies en sachet

Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique | DR
Ernest Gbwaboubou, ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique | DR

Le ministre Ernest Gbwaboubou a rencontré les opérateurs des deux secteurs lors des séances de travail de vendredi.

Deux points importants à retenir des deux séances de travail du ministre des Mines, de l’Industrie et du Développement technologique, Ernest Gbwaboubou, ce vendredi 22 avril 2016 à Douala. D’abord, au sortir de la réunion avec les opérateurs du secteur des whiskies en sachet, la date du 14 septembre 2016, délai accordé aux concernés pour migrer vers les emballages en PET (matière plastique très résistante et qui génère moins de déchets que d’autres matières plastiques, ndlr) et en verre, est maintenu. Deuxième point, à l’issue des échanges avec les exploitants du secteur des eaux minérales, la date du 30 avril 2017 a été proposée comme deadline pour se mettre en conformité avec la loi.

Aux opérateurs des deux secteurs, le MINMIDT a assuré être leur porte-parole auprès du gouvernement. Sollicitant des échanges francs, il a demandé aux différents opérateurs de faire des propositions qui participeront à l’assainissement de leurs secteurs respectifs. Leur rappelant que « le rôle de l’Etat est de vous accompagner, de faire en sorte que le secteur qui est le vôtre soit protégé. Il faut que nous gardions toujours à l’esprit qu’il s’agit avant tout de la santé des consommateurs, la santé des Camerounais ».   Il aura également recommandé aux deux filières de s’organiser en interprofessions pour mieux défendre les intérêts communs.

S’adressant aux producteurs de la filière whiskies en sachet et insistant sur l’arrêté conjoint N° 006011/MINMIDT/MINCOMMERCE/MINSANTE du 12 septembre 2014 accordant un délai de 24 mois pour la migration, Ernest Gbwaboubou a précisé : « Le Cameroun reste encore le seul pays qui continue à commercialiser des whiskies dans les sachets et les bidons. Vous savez très bien que c’est interdit ».  Surtout que le pays est membre du Codex Alimentarius et participe activement à l’élaboration des normes alimentaires à l’international. Normes qui ne prévoient pas de conditionnement de whiskies en sachet. Les opérateurs, de leur côté, auront sollicité la prorogation du moratoire, évoqué les stocks de matières premières et de produits finis encore présents dans les usines, les pertes financières, l’impact négatif des droits d’accises, les équipements à changer qui nécessitent de gros moyens, etc.

Pour ce qui est du secteur des eaux minérales, on aura notamment relevé plus d’une quarantaine de producteurs qui ne sont pas en règle administrative, donc n’ont pas les autorisations d’exploitation nécessaires. Une exploitation qui se fait dans des conditions douteuses pour beaucoup. Et le ministre de conclure : « vous faites de la concurrence déloyale aux entreprises qui sont en règle et elles pensent que l’administration est complice ».

Source : © Cameroon Tribune

Par Rita DIBA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz