Cameroun : Arrivée massive de Gabonais à Kyo-Osi suite aux violences post-électorales

Des policiers gabonais montent la garde dans es rues de Libreville après l'annonce de la réélection d'Ali Bongo, le 31 août 2016. (Photo d'illustration) | © MARCO LONGARI / AFP
Des policiers gabonais montent la garde dans es rues de Libreville après l’annonce de la réélection d’Ali Bongo, le 31 août 2016. (Photo d’illustration) | © MARCO LONGARI / AFP

Des dizaines de Gabonais continuent d’arriver au Cameroun, notamment dans la ville frontalière de Kyo-Osi (Sud) pour échapper aux violences post-électorales observées dans ce pays trois jours après la réélection du président Ali Bongo Ondimba contestée par l’opposition, a-t-on appris vendredi de sources concordantes.

Cette situation a poussé les autorités camerounaises à renforcer les mesures de sécurité, non seulement pour contenir ces nombreuses personnes qui fuient le Gabon, mais également pour les encadrer afin d’éviter d’éventuels débordements.

De l’avis des habitants de Kyo-Osi, plusieurs contingents de la police et de la gendarmerie ont été acheminés à la frontière entre le Cameroun et le Gabon, afin de mieux assurer ces arrivées massives.

« Nous avons momentanément décidé de quitter le Gabon, le temps de voir comment les choses vont évoluer. Nous redoutons que la crise perdure surtout que les violences en cours ont entrainé la destruction des biens, pire on compte déjà les premiers morts », a indiqué un ressortissant gabonais.

D’après des témoignages concordants, s’il est vrai que la situation est plus préoccupante à Libreville, la capitale et à Port-Gentil, la métropole économique, les autres localités du pays ne sont pas épargnées, notamment les villes frontalières au Cameroun, qualifiées de « bastion de l’opposition ».

En plus des Gabonais, plusieurs ressortissants des pays étrangers ont décidé de quitter pour l’instant ce pays. C’est le cas des Camerounais et des ressortissants ouest-africains, assez nombreux au Gabon.

Selon des résultats officiels provisoires, Ali Bongo a obtenu 49,80 % des voix contre 48,23 % à son principal adversaire, Jean Ping, lors de l’unique tour du scrutin présidentiel du 27 août 2016.

© CAMERPOST avec © APA

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "Cameroun : Arrivée massive de Gabonais à Kyo-Osi suite aux violences post-électorales"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Augustin Aboy

C’est l’autre visage de la guerre…

Prudence Marcelle Mandeng II

Bien! Nous les avions prévenus, now ils viennent chez nous, oubliant combien ils maltraitent et chassent nos concitoyens chez eux!

Franck Noyes

Vous avez peut-être raison mais le fait est déjà là. Donnons leur cette possibilité de se réfugier. Mais surtout nous camerounais sachont tirer les leçons de cette crise.

Prudence Marcelle Mandeng II

Hummm

Prudence Marcelle Mandeng II

Cameroun pays d’accueil de tous!

S-Ross Toukam

Sans rancune! soyons accueillant avec tous ces refuges; quand tous reviendra dans l’ordre ils rentrerons au Gabon avec une belle leçons…

Prudence Marcelle Mandeng II

Je l’espère!

Seidou Ngafon

Gaboma,vous avez mouillé le maillot.Ont vs avais bien dit que problem c’est pas bon,vs avez jurer que c’est la rue ou rien,pour Dieu ne dort pas dehor,vs allez maintenant goûter se que sa fait de dire à l’autre,vas a chez toi.piangggg

Wasnyo Yannick

On vous a avertie Mais vous etes tetu

Michael Chebe

Le camer,un pays au grand coeur malgré tout

Wasnyo Yannick

Ekir on va faire comment?

Seidou Ngafon

Vous savez,d’aucun vont croire que nous sommes content de se qui arrive aux gabonais,mais nonñnn.C’est juste que le papa qui aime chuchoter la,voie tu comment la chicote es bon?
Qui chercha,trouva,qui trouva support a.finnn

Franck Momboladji

DIEU n’aime pas le péché mais aime les pécheur.N.B.nous sommes un comme les membres d’un corps.que les bénédictions soient

Franck Momboladji

dieu n’aime pas le péché mais aime les pécheur.N.B.nous somme un comme les bras d’un corps.

Joseph Nyam

Vraiment il faut une solution a tout ceci car le Gabon ne mérite pas ça bref Dieu est au contrôle soignez patients frères gabonais car le Cameroun est aussi votre meilleur voisin courage

Terry Anselme Ndong

Information fausse

Hamadama Issa

donc les gabonais aussi pouvaient fuir un jour leur<>! Et de surcroît venir au Cameroun !

Nouhou Bello

vraiment j m’ai demande aussi ???

S-Ross Toukam

Arrêtez l’amalgame, faites preuve de grandeur et soyer accueillant envers les refuges

Brice Mbepong

atentons

John Maitre

Soyez le bien venu.ns ne sommes sauvage coe vs.

Jean Daniel Mveme Ndemba

Le Gabonais d’abord

Patrice Ziem

Qu’ils vienne’ ou qu’ils ne viennent pas le Cameroun sera toujours une terre d’accueil. Mais s’il accepte Ali Ben comme président ils seront contraint d’être assimilés à des tricheurs.

wpDiscuz