Cameroun : Après les pénuries, Yaoundé reçoit depuis le 3 octobre, en moyenne chaque jour, 4000 bouteilles de gaz Sctm

Après les pénuries, Yaoundé reçoit depuis le 3 octobre, en moyenne chaque jour, 4000 bouteilles de gaz Sctm  | © CT
Après les pénuries, Yaoundé reçoit depuis le 3 octobre, en moyenne chaque jour, 4000 bouteilles de gaz Sctm | © CT

Le ministre du Commerce, Luc Magloire Mbarga Atangana, a publié, il y a quelques jours, un communiqué visant à rassurer l’opinion qu’à la suite de l’accord de financement de 2 milliards de FCFA conclu le 3 octobre entre les sociétés Tradex, Sctm, leader du marché du gaz domestique avec près de 35% des parts du marché, et la Commercial Bank of Cameroon (CBC), que le produit Sctm est à nouveau disponible, tous les jours de la semaine, dans les points de vente habituels.

A titre d’illustration, indique-t-il, la ville de Yaoundé et les localités rattachées reçoivent par jour depuis le 3 octobre 2016, une livraison moyenne journalière de 4000 bouteilles de gaz Sctm, pour une demande estimée à 3500 bouteilles. « Les même dispositions sont prises pour les autres centres de consommation à travers le territoire national, étant précisé que le produit brut est disponible en qualité suffisante pour couvrir la demande au moins jusqu’à la période des fêtes de fin d’année et de nouvel an », écrit le ministre.

Dans la foulée, Luc Magloire Mbarga Atangana met en garde, une fois de plus, les distributeurs de gaz, installés dans les quartiers dont les manœuvres consistent soit au siphonnage de bouteilles, soit à la spéculation sur le prix. « Les auteurs de ces dérives feront désormais, et de manière systématique, l’objet de poursuites judiciaires. Les derniers cas enregistrés à Yaoundé, aux quartiers Sous manguier et Kondengui, illustrent à suffisance la détermination des pouvoirs publics à cet égard », menace le membre du gouvernement.

A l’intention des opérateurs concernés, le ministre de Commerce rappelle qu’aux termes des dispositions du décret N° 2005/1928/PM du 3 juin 2005 fixant les caractéristiques métrologiques des produits préemballés ou assimilés, les modalités de leur contrôle, tout distributeur de gaz doit disposer, sur le lieu de vente, d’un instrument de mesurage légalement approprié. Il s’agit dans le cas d’espèce, d’une balance ou ce qui en tient lieu.

Source : © Investir Au Cameroun

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz