Cameroun : Après l’avoir contesté comme DG au Chantier naval, la SNH place Bernard Bayiha au poste de PCA d’IBC – 15/05/2014

L’ingénieur polytechnicien camerounais, Bernard Bayiha, actuellement conseillé technique numéro 1 à la Société nationale des hydrocarbures (SNH), a été nommé au poste de président du Conseil d’administration d’International Business Corporation (IBC), une filiale de la SNH spécialisée dans la construction métallique, la production et la transformation des aciers et des produits métallurgiques.

Bernard Bayiha, ingénieur polytechnicien camerounais.
Bernard Bayiha, ingénieur polytechnicien camerounais.

La décision prise au terme d’un Conseil d’administration tenu le 28 avril 2014 à Douala, a appris l’agence Ecofin dans un document publié par l’entreprise, consacre par ailleurs la disparition du poste de PDG, auparavant occupé par Léopold Ekwa Ngallé, actionnaire minoritaire de l’entreprise à travers LEN Holding, qui a été «révoqué» par le Conseil d’administration, à cause de bisbilles avec l’actionnaire majoritaire qu’est la SNH. En l’absence d’un DG, Augustine Ndum Broh, nommé au poste de DGA, «assure automatiquement l’intérim du DG», apprend-on.

L’arrivée de Bernard Bayiha à la tête du Conseil d’administration de cette filiale de la SNH sonne comme un lot de consolation, l’intéressé ayant d’abord été promu au poste de DG du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) le 12 mars 2014, mais n’avait pas pris ses fonctions à cause, apprend-on, d’une opposition de la SNH, également actionnaire majoritaire du CNIC, qui avait estimé n’avoir pas été consulté avant cette nomination. Finalement, sans avoir gouté aux délices de ce poste, M. Bayiha a été remplacé à la direction générale du CNIC par Alfred Forgwei Mbeng, le 6 mai 2014, au terme d’un Conseil d’administration extraordinaire tenu à Douala, la capitale économique.

Au demeurant, la promotion de l’ancien administrateur d’IBC qu’est par ailleurs Bernard Bayiha, au poste de PCA, confirme la fin de la bataille pour la gestion d’IBC que se sont livrés par justice interposée la SNH et son ancien partenaire, Léopold Ekwa Ngallé, pour le contrôle de cette entreprise. En effet, en date du 15 janvier 2014, la Cour commune de justice et d’arbitrage (Ccja) d’Abidjan, instance juridique de l’Ohada, a débouté IBC de sa plainte contre la SNH pour «abus de majorité», et l’a condamné à payer à l’entreprise bras séculier de l’Etat camerounais dans l’exploitation pétrolière, la somme de 2,1 milliards de francs Cfa.

En rappel, constatant les pertes cumulées par IBC et les difficultés qu’éprouvait cette entreprise à rembourser les fonds à elle prêtée par la SNH ( 61% du capital), la société pétrolière a décidé, au cours d’un conseil d’administration, de déchoir le PDG d’IBC, Léopold Ekwa Ngallé, de son super titre, et de procéder aux nominations d’un DGA, d’un PCA et d’un directeur financier. Une décision que vont contester M. Ekwa Ngallé et d’autres partenaires avec lesquels il détient 39% du capital d’IBC. Ces actionnaires vont saisir la CCJA à Abidjan, action qui s’est achevée par un camouflet.

Source : Investir Au Cameroun

Par BRM