Cameroun : Après Camtel, Camwater, la SCDP et le PAD vont évaluer leur risque de crédit chez Bloomfield – 14/11/2014

Une vue du port autonome de Douala. Photo d'illustration
Une vue du port autonome de Douala. Photo d’illustration

La Cameroon Water Utilities (Camwater), le gestionnaire des infrastructures en matière d’adduction d’eau potable dans le pays, le Port Autonome de Douala (PAD) et la Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP), vont être notés par l’agence de notation financière panafricaine Bloomfield Investment, en vue d’évaluer leur risque de crédit sur le marché des capitaux, a-t-on appris de sources autorisées.

Au terme des contrats de marché en cours de négociation, entre les entreprises sus mentionnées et l’agence Bloomfield, apprend-on, trois mois suffiront pour attribuer à ces trois sociétés publiques camerounaises une notation financière, préalable ouvrant aux entités concernées la porte du marché des capitaux.

Ces trois sociétés d’Etat s’engouffrent ainsi dans la même brèche que l’opérateur des télécoms camerounais, Camtel, qui a récemment obtenu une notation en monnaie locale à BBB sur le long terme, chez Boomfield, devenant ainsi la première entreprise de l’histoire du Cameroun à se soumettre à pareil exercice.

Selon nos sources, la quête de notation financière par ces entreprises publiques est le fruit d’une décision du gouvernement camerounais, qui souhaite voir ses entreprises aller sur le marché des capitaux, afin de pouvoir financer eux-mêmes leurs projets. Ce qui lui permettra, apprend-on, de mettre progressivement un terme à sa politique d’assistanat vis-à-vis de ces sociétés d’Etat, qui enregistrent pourtant de «piètres résultats», selon une récente note de conjoncture du FMI sur l’économie camerounaise.

C’est ainsi que pour un départ, quatre premières entreprises ont été retenues pour le lancement de cette migration, des subventions étatiques vers la recherche de capitaux sur le marché dédié. Ont prévalu au choix de Camtel, Camwater, le PAD et la SCDP, apprend-on de bonnes sources, l’énorme potentiel que recèlent les secteurs d’activités dans lesquelles évoluent ces entreprises.

Source : © Investir Au Cameroun

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz