Cameroun : après une année 2016 de crise, la Bicec repart à la conquête des clients

Cameroun : après une année 2016 de crise, la Bicec repart à la conquête des clients

Des prévisions prometteuses 2017. Un volume de crédits en progression de 30%. « En termes d’argent, ça signifie que nous avons un encours de crédit qui avoisine les 500 milliards de Fcfa et nous avons à peu 500 milliards de Fcfa de ressources », affirme Alain Ripert, directeur général de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (Bicec). Le point avec CAMERPOST.

Un dispositif sécuritaire pour mettre fin aux détournements

D’après lui, la structure se relève de la crise autour des détournements de fonds. Dorénavant, cet établissement bancaire met en avant ses performances, reparties à la hausse, au niveau des crédits accordés, au niveau de son chiffre d’affaires et au niveau de la qualité du service. Les gérants soutiennent faire de leur possible pour mettre fin aux fautes de gestion.

« Nous mettons en place un dispositif de maîtrise des risques au sein de la banque, quels qu’ils soient. Ceci à travers les ressources humaines. Car quels que soient les outils, on peut avoir des défaillances au niveau humain. C’est pour cela que notre premier dispositif  a été de renforcer les ressources humaines sur les fonctions de contrôle. Le deuxième c’est un renforcement de nos outils de sorte qu’on puisse avoir la plus grande sécurité possible », ajoute le directeur général de la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit.

C’est dire qu’après une année 2016 tumultueuse, l’établissement est résolu à aller de l’avant et soutient même avoir retrouvé sa place au soleil.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite