Cameroun – Approvisionnement en eau potable : près de 38 milliards de F CFA pour trois villes

Près de 38 milliards de F CFA pour l’approvisionnement en eau potable pour trois villes | Ph. © CT

Une convention de financement signée entre l’Etat du Cameroun et la GIEK Banque norvégienne vendredi à Yaoundé.

Les villes de Nkongsamba et Melong dans le Littoral et Meyomessala dans le Sud connaissent d’une part une expansion démographique et sont caractérisées d’autre part, par la rareté de la ressource en eau potable.
Pour réduire le fossé entre la densité de la population et la disponibilité du précieux liquide, l’Etat du Cameroun et la GIEK Banque norvégienne ont signé une convention de financement du projet de construction, d’extension et de renforcement des réseaux d’alimentation en eau potable des villes de Meyomessala, Melong et Nkongsamba. Le prêt s’effectue sous forme de crédit acheteur d’un montant de 37,8 milliards de F. Par cette initiative, la capacité additionnelle de production en milieu urbain et péri-urbain atteindra les 20 000 m3/jour environ, ce qui permettra d’alimenter près de 250 000 personnes et de porter le taux de desserte en eau potable à 85% au moins dans chacune des villes concernées.
Sur le plan technique, il s’agira de construire des systèmes de captage, de traitement, de stockage et de transport d’eau, de même que de réhabiliter, renforcer et étendre les réseaux de distribution d’eau potable.
Selon le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT), Louis Paul Motaze, signataire, la particularité de ce projet réside dans le fait qu’il met en place une technologie basée sur la filtration membranaire, qui permet de « garantir une très bonne qualité de l’eau produite ainsi que la durabilité et la fiabilité des équipements à un coût très compétitif ».
Le projet bénéficiera de l’assistance technique, économique et financière de l’agence norvégienne EKSPORTKERDITT.
Son directeur des Prêts, de l’Industrie et des Technologies propres, Ivar Slengesol a affirmé être prêt à passer à l’action pour l’exécution rapide du projet. D’autant plus que d’autres projets de développement entre le Cameroun et la partie norvégienne sont en gestation, parmi lesquels le projet de renforcement et d’extension d’une station d’eau potable de Japoma dans le Littoral et celui de la fourniture de 64 groupes électrogènes en préparation à la CAN 2019

Source : © Cameroon Tribune

Par Marilyne NGAMBO TCHOFO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz