Cameroun – Année scolaire 2017-2018 : les efforts de Paul Biya pour la reprise de l’école en zone anglophone

Depuis le début de ce que certains appellent « la crise anglophone », l’école est l’une des fibres sur lesquelles tirent les acteurs du Consortium, l’entité clandestine ayant insidieusement plongé les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest dans la violence depuis plus de 8 mois…

Année scolaire 2017-2018 : les efforts de Paul Biya pour la reprise de l’école en zone anglophone
Photo: © Facebook President Paul Biya

En effet, la paralysie du sous-système éducatif anglophone est employée comme une arme de chantage aux revendications fédéralistes et à la sécession. Autrement dit, l’école est prise en otage par une portion congrue de prétendus combattants de l’indépendance de la zone d’expression anglophone.

Malgré le dialogue instauré par le Gouvernement pour un retour au calme, et nonobstant l’envie affichée par les parents et élèves pour la reprise effective des cours dans les établissements publics, privés et laïcs du Nord-Ouest et du Sud-ouest, les cours ne ses ont pas effectués au rythme normal lors du dernier pan de l’année scolaire 2016-2017.

Et pourtant le dialogue est loin d’avoir fait faillite, pour justifier la radicalisation des membres du Consortium. Le chef de l’Etat s’y est pourtant investi. Sans grande suite…

Devant la détermination du Consortium à imposer l’école buissonnière aux apprenants des régions anglophones, le Président Paul Biya a fait une kyrielle de concessions pacifiques qui n’ont nullement ramené la sérénité dans cette partie du pays. Entre autres efforts présidentiels on peut citer la création d’une Commission pour la promotion du bilinguisme, l’organisation des réunions sectorielles impliquant les strates d’enseignement aux niveaux départemental et régional, le recrutement spécial de 1000 enseignants bilingues, la subvention spéciale de 2 milliards FCFA en faveur des établissements privés et laïcs, l’instauration du Common law à l’ENAM (Ecole nationale d’Administration et de Magistrature)…

Malgré ces efforts requérant des budgets subséquents, les villes mortes se sont poursuivies dans les deux régions anglophones, du fait de la menace d’une poignée de vandales ayant choisi de paralyser et de tout bruler les biens de ceux des citoyens qui osent s’affilier au respect de la loi. Plus grave, ces vandales sans foi ni loi sont allés jusqu’à importer des engins explosifs en vue de perpétrer des actes terroristes dans certaines agglomérations, cinq d’entre eux sont aux arrêts…

Malgré tout, le chef de l’Etat a fait fonctionner certaines écoles quand bien même de nombreux instigateurs de la violence ont inscrits leurs enfants dans des écoles et collèges à l’étranger ou dans les autres régions du pays épargnées par les violences du Nord-Ouest et du Sud-ouest. Malgré la baisse du taux de fréquentation des salles de classe en début d’année 2017, l’exode intempestif des élèves du sous-système anglophone vers d’autres régions du pays, le GCE (General Certificate of Education) a bel et bien eu lieu, même si, à l’évidence, les résultats sont catastrophiques au General Certificate of Education (GCE) session 2018, ceci justifiant cela…

Quid de la prochaine rentrée scolaire ?

L’école reprend donc le 4 septembre prochain au Cameroun, du moins pour les élèves du primaire et du secondaire des dix régions du pays. Si l’effervescence de la rentrée scolaire s’observe dans les huit régions épargnées par la psychose qu’imposent les vandales, les régions du Nord-Ouest et du Sud-ouest voguent dans l’incertitude, malgré la détermination des élèves, des enseignants et des parents à répondre présents dans les établissements scolaires le 4 septembre 2017. Pour sauver l’école et la rentrée scolaire mises sous hypothèque par la mauvaise foi des extrémistes, le président de la République vient d’instruire le déploiement de plus de 1200 gendarmes pour sécuriser les régions incriminées.  Bien entendu ceci a un coût exorbitant, plus de 375 millions FCFA sous-tendent cette Opération par temps de crise économique, qu’est ce que le chef de l’Etat ne ferait pas pour encadrer la jeunesse et sauver le droit à l’école et le droit à l’instruction des jeunes camerounais ?

En effet, l’école n’est pas une fantaisie. L’éducation est un droit… Un droit humain fondamental. Précieuse, l’éducation est un devoir pour l’Etat et pour tous. L’éducation est inscrite dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme. L’éducation est un droit réaffirmé dans la Loi fondamentale du Cameroun, du 18 janvier 1996. Dès lors, empêcher les enfants d’aller à l’école est une atteinte aux droits de l’Homme, une grave violation des libertés individuelles et collectives, un délit condamnable par la loi, un crime grave. C’est au nom de cette préciosité que le Président Paul Biya qui s’exprimait le 10 février 2017 à la Jeunesse, condamnait énergiquement la prise en otage de l’école. « Il n’est pas acceptable, que l’on prenne en otage l’éducation et l’avenir de nos enfants, dans le vain espoir de faire aboutir des revendications politiques. Si le droit de grève est légitime, le droit à l’éducation l’est encore plus. Il s’agit d’un droit fondamental. (…) à l’instar de leurs frères et sœurs des autres régions, les élèves et les étudiants du Nord- Ouest et du Sud-Ouest ont droit à l’éducation. Ils ont le droit de préparer sereinement leur avenir ». 

Par John Hans Bogham Ndele (contributeur)

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Cameroun – Année scolaire 2017-2018 : les efforts de Paul Biya pour la reprise de l’école en zone anglophone"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Andre Marie Mbvounga Nzie

Hummm ???

Joel Missoka

Hiya!!!!!!!!!

Agathe Kotti

Il attendait koi depuis

Jay Yonkers Ndoh

La lutte vient de commencer. Il devrait libérer tout le monde et démilitarer notre région. Il en aura jamais un dialogue franc en absence de l, ONU et L, UA https://www.facebook.com/baramark/videos/10155754716667074/

Raymond Timba Jabea

Le droit à l’éducation des enfants aaah xa va allé

Sanda Sandajaroule

OUI OUN

Jerome Christian Ateufack

Xa ne peut depasser le PR

wpDiscuz