Cameroun – André Mama Fouda, Ministre de la Santé publique : « Nous devons conserver le dialogue »

André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé Publique | © SPM
André Mama Fouda, ministre camerounais de la Santé Publique | © SPM

Invité du journal télévisé dans la soirée du mardi 6 septembre, le ministre de la Santé Publique rassure les personnels de santé quant à leurs récurrentes revendications.

Crtv : Vous avez jusqu’au 15 septembre 2016 pour remédier à la situation dénoncée par les syndicats de professionnels de la santé. Que dites-vous par rapport à ce chapelet de revendications que vous avez sur la table ?

André Mama Fouda : Je voudrais dire que nous sommes dans une démarche permanente. Nous avons donc des calendriers de rencontre. Il faut continuer de travailler. On ne peut pas espérer qu’en quelques temps tous les problèmes peuvent être résolus. Nous allons continuer à discuter ensemble pour trouver des consensus.

Crtv : Les revendications sont assez diverses. On parle de salaire, on parle de l’âge de départ à la retraite, bref de tout ce qui passe par rapport à la gestion du quotidien dans les hôpitaux…Qu’allez-vous faire à chacun de ces niveaux ?

André Mama Fouda : Moi je crois qu’il y a déjà une étape qui a été franchie. Dans les hôpitaux, quand la grève a commencé, il est apparu une sorte de séparation entre le personnel fonctionnaire et le personnel contractuel.  Le personnel fonctionnaire touchait une quote-part et une certaine motivation que le personnel contractuel ne touchait pas. Nous avons pris des dispositions pour que tous les personnels aient les mêmes avantages, ce qui est une   avancée.

Deuxièmement, nous travaillons sur les problèmes de classification à la fonction publique. Nous avons une certaine classification qui permet qu’avec un diplôme déterminé, surtout avec une qualification déterminée, on puisse classer au niveau convenable. Nous travaillons à garantir le même niveau de recrutement pour le personnel à formation égale.

Crtv : Des pistes de solution sont envisagées. Mais en attendant le 15 septembre, La grève va peut-être continuer, des annonces de grève seront toujours faites…

André Mama Fouda : Je pense que les syndicalistes sont très responsables, je les félicite. Il ne sert à rien de faire des promesses qui ne peuvent pas être tenues.  Ils ont le droit de poursuivre leurs revendications, le temps que nous trouvions une solution. Mais nous pensons qu’il faut tout de même être sérieux, en prenant des décisions qui sont-elles mêmes sérieuses et qui peuvent être acceptables.

Nous avons aujourd’hui, avec les différentes administrations, proposé un accord à la haute hiérarchie. Il faudrait que tout le monde soit patient. Je voudrais dire aux syndicalistes que nous devons continuer à gravir les marches pour que les solutions soient trouvées. En ce qui concerne les solutions qui sont du ressort du ministre de la santé, nous les trouverons. Nous pouvons trouver des solutions pour la santé du personnel médical.

Le personnel de santé souhaiterait avoir une prise en charge à 100%, tant pour le personnel lui-même que pour son conjoint et ses enfants légitimes. Mais il se pose un problème, celui de l’encadrement. Sinon est ce que tous les personnels devraient aller se faire soigner à l’hôpital général de Yaoundé ? Est-ce que les personnels qui sont dans les centres de santé seront aussi bien suivis que ceux qui sont dans les hôpitaux ?

Crtv : Peut être mal repartis dans les campagnes ?

André Mama Fouda : Cela veut dire que des dispositions doivent être prises pour qu’ils soient répartis dans les zones reculées. Les conditions de travail ne sont pas les mêmes dans les grandes villes que dans les zones reculées. Vous constaterez aussi que ce sont ceux qui sont dans de bonnes conditions en ville qui font également beaucoup de réclamations.

Crtv : Quelle solution concrète sera proposée le 15 septembre ?

André Mama Fouda : Je ne peux pas dire que dans un secteur comme le nôtre, il n’y aura pas un autre mouvement. Mais nous devons conserver le dialogue. Nous nous sommes engagés dans une démarche participative. Les avancées seront là et nous pourrons continuer chacun à vaquer à ses occupations. Nous offrirons un cadre de travail adéquat et allons continuer à recruter le personnel de santé.

Ce dernier à son tour devra travailler à donner le meilleur d’eux-mêmes. Il faut faire attention parce que la Fonction est un employeur qui a un cadre. Et on ne peut l’obliger à le changer du jour au lendemain.

Crtv : Vous avez un délai. Quel est votre calendrier dans les négociations ?

André Mama Fouda : Il est impossible de dire au Ministre de la Fonction publique qu’à partir du 15 tous les personnels de la santé iront à la retraite à l’âge de 60 ans… Mais je crois que les responsables syndicaux que nous avons reçus ont compris que le gouvernement est en toute responsabilité à leur côté et que tous les problèmes qu’ils soulèvent sont réels et qu’ensemble, nous allons trouver des pistes de solution.

Crtv : Pour sortir de cette interview, récemment, on a eu quelques nouvelles des hôpitaux camerounais. Quel est le bilan à cette date ? Est-ce que tout va bien ?

André Mama Fouda : Les avancées sont là, et nous voulons continuer, chacun à remplir ses tâches, c’est- à-dire fournir un cadre de travail et contribuer à recruter le personnel de santé. Nous encourageons les personnels de santé à pouvoir donner le meilleur d’eux-mêmes.

Source : © CRTV

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Cameroun – André Mama Fouda, Ministre de la Santé publique : « Nous devons conserver le dialogue »"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Marie Jayne Tibiti

Il va falloir que les professionnels de santé vivent aisément aussi et récolte les fruits de leur travail en plus de travailler dans des conditions acceptables

Joel Thierry Goufan Yombi

Lets wait and see…

Clement Tcheutou

Mr fouda ns ne faisons pas la politique mais plutot sante parler ns sante

Flore Simo

C7 normale

Ismael Tchinava

Félicitation les personnel de santé, pourquoi le gouvernement ne prend pas soin d’eux ? Normalement ? Chaque année on forme les personnel sanitaire mes pas d’intégration hors la santé avant tout. Svp faite quelques choses pour eux intégrité au moins.

wpDiscuz