Cameroun – André Fotso : Le bâtisseur visionnaire

André Fotso, président du Gicam
André Fotso, le bâtisseur visionnaire | Archives/DR

Souvenir que laisse le défunt président du Gicam, André Fotso, industriel au parcours remarquable.

Quitter un emploi de cadre supérieur dans une multinationale pour se lancer dans ses propres activités, pour se mettre à son compte. Il lui fallait de l’audace, voire de la foi, pour tenter le coup. Des proches disent qu’il était « poussé par le désir d’entreprendre ». André Fotso est donc devenu entrepreneur. C’est en 1991 qu’il se lance, après avoir négocié son départ de la boîte qui l’employait depuis six ans. Première entreprise créée, 3T Cameroun, pour le transit, l’acconage, la manutention et la consignation.
Deux ans plus tard, l’entrepreneur devient industriel : Fme-Gaz voit le jour. D’autres entités suivront, montrant son souci de varier, d’étendre ses activités : Scpi, dans l’immobilier, Sampo-Cameroun dans l’informatique, etc.
André Fotso va également s’investir dans la banque. Lorsqu’en 2003 le groupe bancaire Ecobank s’installe au Cameroun, l’homme d’affaires y adhère, prenant une position prépondérante parmi les actionnaires locaux. En 2005, il en deviendra d’ailleurs le président du conseil d’administration.
A son actif aussi, le rachat, en mars 2010, de Cometal, une entité des groupes Cfao et Optorg. Le domaine ici est la construction métallique. La même année, les trois entités qu’il détient (3T Cameroun, Fme-Gaz et Cometal) sont regroupées dans un holding, TAF Investment Group, dont les activités se résument à la prise de participation dans des sociétés, l’acquisition et la gestion des valeurs immobilières, etc.
On retiendra aussi du président André Fotso que ce fut un entrepreneur qui croyait aux vertus du dialogue public-privé. Son action au sein du Gicam l’a montré à suffisance. Ainsi, il en était encore vice-président en 2008 quand il a joué les premiers rôles lors des rencontres sur de grands projets structurants (projets énergétiques, port de Kribi, etc.). L’objectif de ces réunions était d’impliquer un maximum d’entreprises camerounaises dans la réalisation de ces chantiers.

Source : © Cameroon Tribune
Par Alliance NYOBIA