Cameroun : quand les anciens de l’opposition s’accrochent

Ni John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF) et principal leader de l’ opposition camerounaise | Ph. Archives

John Fru Ndi, président du Social Democratic Front (SDF), qu’il a fondé en 1990, aura 76 ans en juillet.

Or, si un âge canonique n’a jamais empêché une carrière politique au Cameroun, la question se pose : le chairman doit-il passer la main et laisser un homme moins âgé briguer la présidence en 2018 ?

Certains l’y poussent au sein même de son parti, arguant du fait que proposer un « jeune » face au candidat du parti au pouvoir – qui devrait être Paul Biya, 84 ans – constituerait un symbole très fort. Et s’il est en bonne santé, selon ses proches, John Fru Ndi sera-t-il en mesure d’assurer une campagne éprouvante comme celle menée en 1992, qui est restée considérée dans les mémoires comme un marathon populaire ?

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Cameroun : quand les anciens de l’opposition s’accrochent"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Germain Ngassa

Pour le bien du SDF,oui…

Simon Pièrre Makembe Boha

Vous ne voyez pas les autres …….?????

Melaine Buosse

Ç.’est sa chose non reste jussu’aaaa

Matt Freud Khaliffa

c est peut être parce qu il est confiant d avoir une grande popularité pouvant faire bousculer les choses aux prochaines élections

Ronnell Nguema

Autant d’années à la tête d’un parti c çà aussi là dictature

Ariel Ngoupo

Nous parlons d’alternance au pouvoir et pourtant dans les partis politiques cela n’en ai rien. Le jour où un parti fera cette alternance, les choses pourront alors changer

wpDiscuz