Cameroun : Un ancien maire, Nicolas Tocke, libéré après un kidnaping dans l’Est du pays

L'ancien maire a été libéré par des éléments du BIR | © AFP PHOTO/REINNIER KAZE
L’ancien maire a été libéré par des éléments du BIR | © AFP PHOTO/REINNIER KAZE

L’ancien magistrat municipal retrouve les siens sauf et sain, après quelques jours passés aux mains des ravisseurs.

Deux régions du Cameroun sont en proie aux attaques venues des pays voisins. Ce sont pour le Nord, les assauts des terroristes de la secte islamiste nigériane, Boko Haram. Et, pour la région de l’Est, il ya très souvent les incursions des bandes isolées ou bien des anti-balaka centrafricains depuis 2013. Ces actions se limitent à des enlèvements contre demande de rançon.  Ces enlèvements se sont souvent soldés par des morts d’hommes.

Le fait

C’est une journée inoubliable dans la famille restreinte et même élargie d’un ancien maire, Nicolas Tocke. Il a recouvré la liberté après six jours passés entre les mains de ses ravisseurs. Il avait été kidnappé le 06 octobre dernier dans la localité de Ouly, dans le département de la Kadey, région de l’Est Cameroun à la frontière centrafricaine.

Pour le préfet de la kadey, l’actuel responsable de la délégation départementale de l’éducation de base s’était rendu à Toctoyo dans la matinée du 06 octobre. Mais c’est à son retour que chemin faisant, l’ancien maire fera connaissance avec ces individus d’un autre genre.

Alerté, les autorités administratives, sécuritaires, les responsables traditionnelles et les populations engageront une chasse à l’homme après une réunion de crise. Résultats de course, moins d’une semaine de son enlèvement, l’otage sera libéré. Selon, les autorités, aucune rançon n’a été versée.

Récidive

Cette autre affaire vient s’ajouter à celle concernant l’enlèvement du maire de Lagdo le 21 juillet 2015, en compagnie de quinze membres de sa famille et trois personnes du village voisin. C’était dans la localité de Garoua-Boulai. Ces otages avaient recouvré leur liberté après plus d’une année de captivité. Il faut rappeler que la région de l’Est abrite plus de 22 000 de réfugiés centrafricains concentrés dans les camps de réfugiés.

Source : © CRTV

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "Cameroun : Un ancien maire, Nicolas Tocke, libéré après un kidnaping dans l’Est du pays"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Nah Jo Oumar
Medard Beke

Bravo à tous ceux qui ont contribué à cette libération.

Loic Ngouopiho

Le bir the best

wpDiscuz