Cameroun – Aménagement touristique : la ville de Kribi poursuit sa métamorphose

La ville de Kribi poursuit sa métamorphose | Illustration/DR
La ville de Kribi poursuit sa métamorphose | Illustration/DR

La Communauté urbaine fait construire une plage moderne d’une valeur de 4 milliards de F.

Kribi la belle sera encore plus belle. Depuis quelques jours, les techniciens et ouvriers de l’entreprise chinoise Tianyuan construction group Ltd sont en action à la plage de Ngoyè. Il est question pour la Communauté urbaine de Kribi (CUK) de construire une plage moderne qui, selon le délégué du gouvernement, Louis Jacques Mazo, rendra encore la ville plus attrayante.

Le projet baptisé : « Projet d’aménagement et d’électrification de la plage de Ngoyè » sera réalisé en deux phases pour un coût total de 4 milliards de F. Ce financement est supporté par la Banque mondiale. La première phase dont les travaux ont débuté, il y a quelques semaines, va durer huit mois et demi. Elle coûtera 2 milliards 667 millions 192 mille francs. A l’allure où vont les travaux, les techniciens chinois confirment que le chantier sera livré au mois de janvier 2017.

La plage moderne de Ngoyè sera un régal infrastructurel et touristique. Au bord de la mer et à quelques mètres du palais présidentiel de Kribi, sort de terre, un édifice de deux étages multifonctionnels. Tout à côté, il y aura un bâtiment débarcadère et un hall débarcadère pour des pêcheurs, un bâtiment air caravaning, un bloc sanitaire, un espace pour consommateurs de poisson à l’air libre, un terrain de sport bien aménagé, des espaces pour foires et manèges, un bâtiment restaurant et une terrasse ouverte entre autres. Ce joyau architectural est en train d’être bâti sur une superficie de 2,5 hectares.

D’après le secrétaire général de la Communauté urbaine de Kribi, Jacob MedjoAssako, la plage moderne de Ngoyè qui va fonctionner 24 h/24, offrira plusieurs emplois aux jeunes. Le projet sera géré par l’Office intercommunal de tourisme bien qu’il soit une réalisation du Projet national de Compétitivité des filières de croissance (PCFC) logé au ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire.

L’aménagement de la plage de Ngoyè est une réalisation chère parmi tant d’autres aux autorités de la ville de Kribi. Le préfet de l’Océan, Antoine Bisaga et le délégué du gouvernement avec ses collaborateurs veillent au grain pour le bon déroulement des travaux. Une équipe de contrôleurs menée par le secrétaire général de la CUK fait de temps en temps des descentes inopinées sur le chantier.

Source : © Cameroon Tribune

Par Pierre Rostand ESSOMBA