Cameroun : Un allaitement suivi épargne la mère du cancer du sein

Un allaitement suivi, épargne la mère du cancer du sein | © UNICEF
Un allaitement suivi, épargne la mère du cancer du sein | © UNICEF

Il est vivement conseillé de donner le lait maternel au nourrisson pendant au moins six mois, pour le bien de la mère et de son enfant.

L’allaitement maternel est, selon l’Organisation mondiale de la santé, le moyen le plus efficace de préserver la santé et d’assurer la survie de l’enfant. Selon l’OMS, généraliser l’allaitement maternel exclusif de plus de 6 mois peut sauver 800 enfants par an à travers le monde. Sur le plan international, selon l’OMS, moins de 40 pour cent des nourrissons de moins de six mois, sont allaités exclusivement au sein. Cette pratique est malheureusement en déclin.

Avantages pour la mère

Pour des pédiatres en néonatologies, allaiter le bébé de son sein offre un bénéfice optimal à la mère. Si l’allaitement est exclusif, il est efficace. La pratique réduit, la perte de sang à la mère durant l’accouchement. Pour l’organisation mondiale de la santé, près de 20 000 cancers du sein peuvent être prévenus si l’allaitement est exclusif et dure plus de huit mois.

Avantages pour l’enfant

Le nourrisson qui bénéficie d’un allaitement suivi d’au moins six mois est immunisé contre certaines maladies. Ce sont entre autres pour l’enfant à très bas âges : prévention des maladies gastriques, prévention des maladies respiratoires. Pour les grands enfants, il ya la prévention de l’obésité,  et à l’âge adulte, prévention de l’hypertension, du diabète.

Pour les propriétés du lait maternel, il faut dire, qu’il est incontournable. Il a des propriétés que l’on ne trouve nulle part ailleurs. Les éléments biologiques contenus dans le lait maternel favorisent la croissance intellectuelle de l’enfant.

La nécessité de promouvoir l’allaitement est un objectif de l’Organisation mondiale de la santé. Si tant est que l’allaitement maternel lutte contre le cancer du sein, l’OMS exhorte les mamans à donner le lait de leur sein à l’enfant.

Situation alarmante au Cameroun

La question de l’allaitement maternel suivi, est un véritable problème de santé publique au Cameroun. Ainsi, une foultitude des mesures ont été mise sur pied sous le slogan :’’ Ensemble, engageons-nous pour vaincre la malnutrition au Cameroun’’. A l’origine de cette lutte gouvernementale : 29% des décès d’enfants camerounais de moins d’un an, faible promotion des femmes qui allaitent exclusivement au sein pendant les six premiers mois comme recommande l’OMS, l’Unicef et le ministère de la santé publique. Des chiffres de l’Institut nationale des statistiques en 2004, seulement une femme sur dix respectent les recommandations de l’OMS ; 38% en 2004, de mise au lait des nouveau-nés dans l’heure qui suit la naissance ; l’EDS publie que 26,5 % d’enfants  soit 1 sur 4, voit son allaitement associé (biberon) ; en 2004, 3 mères sur 20 soit 15% des mères utilisent encore le biberon.

C’est fort opportun que le mois d’octobre a été baptisé par l’Organisation mondiale de la Santé comme mois du cancer, maladie qui touche 16% de cancers féminins.

© CAMERPOST par Augustin Tacham