Cameroun – Alerte : des nouveaux cas de poliomyélite détectés 

André Mama Fouda, Ministre Camerounais de la Santé | Ph. Archives

Plusieurs cas de la poliomyélite ont été constatés dans les localités frontalières avec le Nigéria. Le ministre de la santé publique a initié une nouvelle campagne de vaccination.

L’urgence

Du 28 janvier au 30 janvier 2017, une vaste campagne de vaccination-riposte contre la poliomyélite sera organisée dans cinq régions du pays. La campagne en question concerne les enfants âgés de 0 à 59 mois. C’est y compris ceux ayant déjà été vaccinés lors des vaccinations de routine organisées par le gouvernement et lors des campagnes précédentes de vaccination contre cette maladie.

Selon le communiqué du ministre de la santé publique, André Mama Fouda y relatif, dès ce mois de janvier 2017, les agents de mobilisation sociale vont parcourir les concessions et les familles pour la sensibilisation. A cela, s’ajoute des messages diffusés dans les médias de masse. Cette campagne est baptisée « Ensemble, barrons la route à la poliomyélite en faisant vacciner à toutes les campagnes, tous nos enfants âgés de 0 à 5 ans ».

Contexte

Pour comprendre les raisons de la multiplicité des campagnes, le ministre de la santé publique avait expliqué à la presse lors du lancement de ces campagnes de vaccination contre la polio en 2015 qu’ « Administrer le VPI (aux enfants de moins de 3 ans), et le VPO ensemble vont permettre d’assurer une meilleure protection contre la polio. Le VPI ne remplace aucune autre dose de VPO et les enfants continueront à recevoir le VPO comme presque dans le calendrier de vaccination normal» a déclaré André Mama Fouda.

Lancée en 2015, la campagne de vaccination contre la polio injectable-VPI, entre dans le cadre du programme national de vaccination-PEV. Ladite campagne vise à terme, introduire une dose de vaccin à plus de 4,5 millions d’enfants âgés de 0 à 11 mois jusqu’à l’éradication complète de cette maladie qui paralyse les enfants à bas âges, à l’horizon 2018.

Une vaccination de plus

La campagne de vaccination contre la poliomyélite depuis 2015 au départ avait reçu l’adhésion des populations avant de devenir par la suite suspecte aux yeux de certains. Les autorités avaient tenté de persuader les populations à accepter la vaccination de leur progéniture contre cette maladie paralysante. Des informations selon lesquelles ce vaccin avait pour objet, de stériliser les jeunes enfants avaient été divulguées. C’est dans ces entrefaites, qu’une équipe de vaccinateur avait été prise à partie par des populations dans la ville de Bafoussam. Deux agents de vaccination du ministère de la santé publique subissaient une attaque brutale faisant coups et blessures, séquestration  avant que les forces de l’ordre n’interviennent pour les libérer des mains d’une foule en furie. C’était le 15 novembre 2016.

Ce vaccin n’est pas le seul introduit par le ministère de tutelle. On citera dans la foulée les vaccins pour les maladies tropicales telles que la fièvre jaune lancé en 2004, l’hépatite virale B en 2005, contre l’hémophilie influenza de type B en 2009, contre les infections à pneumocoque en 2011 et enfin le vaccin contre des diarrhées à Rota virus de mars 2014.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Alerte : des nouveaux cas de poliomyélite détectés "

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes

Vraiment, les parents qui refusent de vacciner leurs enfants, vont assumer…..

wpDiscuz