Cameroun – Agriculture : La production de riz augmente de 2500 tonnes – 09/03/2015

Essimi Menye,  ministre de l’Agriculture et du Développement rural.
Essimi Menye, ministre de l’Agriculture et du Développement rural.

Le riz pluvial de plateau a un bel avenir au Cameroun. C’est le constat qui se dégage des résultats du projet de développement de la riziculture pluviale de plateaux en zone de forêt à pluviométrie bimodale (Proderip). Ils ont été présentés, vendredi dernier à Yaoundé, en présence du ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), Essimi Menye, de l’ambassadeur du Japon au Cameroun, Tsutomu Arai, et du représentant-résident de la Jica (Agence japonaise de coopération internationale). A travers un exposé M. Dougdje Mahama, coordonnateur national adjoint du Proderip, a contextualité le projet avant de présenter l’état des lieux et d’en donner les perspectives. Ainsi on a appris que le projet, rendu à sa troisième année, a pu produire 152 tonnes de semences dont 100 mises à la disposition des producteurs pour une production nationale de 2000 à 2500 tonnes de riz. Seulement, il y a eu des difficultés de disponibilité des financements en temps opportun. De plus, l’action destructrice des oiseaux a également influencé les cultures. Résultat, la fréquence de production par campagne a été réduit à un au lieu de deux comme initialement prévue.

Une situation alarmante qui a meublé les débats des participants qui, hormis les difficultés rencontrées par l’unité de coordination du projet dans sa mise en œuvre, ont discuté des perspectives de développement optimal de la riziculture au Cameroun. « Nous envisageons de renforcer la production des semences, pour rendre possible non seulement le riz pluvial, mais aussi le riz irrigué cette année. Nous voulons aussi mettre en place une décortiqueuse mobile pour essayer de desservir les bassins de production qui ne disposent pas encore d’unité de transformation », a déclaré Dougdje Mahama.

Suite à son admission parmi les pays bénéficiaires de l’appui de la Coalition pour le développement de la riziculture en Afrique (CARD), le Cameroun a procédé à l’élaboration de la stratégie nationale de développement de la riziculture avec l’appui technique et financier de la Jica. Cette stratégie avait pour objectif d’augmenter la production nationale pour la porter de 174 000 tonnes en 2010 à environ 650 000 tonnes en 2018 et parer aux importations, soit, environ 400 000 tonnes par an. Le Proderip a alors été mis sur pied en 2011 avec l’appui de la Jica. Objectif : accroître le nombre de producteurs du riz pluvial de plateau dans les sites pilotes. Ceci à travers notamment la multiplication et la diffusion des semences de qualité. Les officiels ont tous exprimé leur satisfaction quant au bon déroulement du projet. Tout en souhaitant que le maximum soit fait pour atteindre les objectifs de production fixés.

Source : © Cameroon Tribune

Par Michèle FOGANG

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz