Cameroun : Afriland First Bank accordera des crédits aux agriculteurs éligibles au PIDMA – 24/10/2014

Paul Kammogne Fokam, fondateur de Afriland First Bank.
Paul Kammogne Fokam, fondateur de Afriland First Bank.

La banque à capitaux camerounais Afriland First Bank, fondée par Paul Kammogne Fokam a signé le 22 octobre 2014 à Yaoundé, une convention de partenariat avec le Projet d’investissement et de développement des marchés agricoles (Pidma). Ce projet a été mis en place par le ministère de l’Agriculture et du Développement rural et est financé par la Banque mondiale, grâce à un prêt de 50 milliards de Francs Cfa accordé à l’Etat du Cameroun.

Selon les termes de la convention, apprend-on, Afriland First Bank fera partie du pool bancaire (des négociations sont en cours avec Ecobank et la Bicec) chargé d’octroyer des crédits aux 300 coopératives agricoles éligibles à ce projet, qui bénéficiera à 120 000 personnes, dont 50% de jeunes et de femmes. En effet, dans le cadre du Pidma, les projets sont financés par le programme (sous la forme subvention) à hauteur de 50%, tandis que les coopératives bénéficiaires, qui sont assujetties à un apport personnel équivalent à 10% du montant de l’investissement ; rechercheront les 40% restants auprès des banques locales, à l’instar d’Afriland First Bank.

«Ce projet vient à juste titre, parce que notre accompagnement dans les zones rurales se fait à travers les établissements de microfinance. Lorsque le Pidma va s’implanter, cela va permettre aux MC2 (réseau d’établissements de microfinance parrainé par Afriland, Ndlr) de fonctionner correctement, car il y a des activités qui vont se développer autour de ces zones rurales. Donc, c’est une valeur ajoutée qui vient se greffer autour du projet des MC2», confie Alphonse Nafack, le DG d’Afriland First Bank.

Selon Thomas Ngue Bissa, le Coordonnateur du Pidma, dans le cadre de ce projet, «les financements seront sécurisés par les payements. Les acheteurs vont payer directement à la banque qui va payer les coopératives, ce qui permettra d’éviter tous risques de détournements. La banque, elle, a une garantie qui sera donnée par les acheteurs finaux».

Le Pidma est un projet qui vise à accroître la production du maïs, du sorgho et du manioc au Cameroun, afin d’approvisionner les industries agro-alimentaires engagées dans les processus de réduction de leurs importations de matières premières. Ce projet agricole intéresse déjà des agro-industries telles que Guinness Cameroun, filiale du brasseur Diageo, ou encore Nestlé Cameroun ; avec lesquelles le Pidma a déjà signé des conventions d’approvisionnement en matières premières.

Source : Investir Au Cameroun

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz