Cameroun – Affaire Nathalie Koah : Samuel Eto’o attendu au tribunal

nathalie-koah (2)
Nathalie Koah | Photo d’archives

Le procès qui oppose le joueur de football à son ex-copine Nathalie Koah reprend demain, jeudi 29 octobre. Depuis l’ouverture de ce procès en novembre 2014 au Tribunal de première instance (Tpi) de Yaoundé-Centre administratif, Samuel Eto’o ne s’est jamais présenté à la barre. Lors de la dernière audience qui s’est tenue le mois dernier, l’affaire a été renvoyée à ce 29 octobre 2015, entre autres, pour la comparution du Goléador camerounais.

Les débats vont s’articuler autour des conclusions du rapport d’expertise qui a porté sur les enregistrements sonores effectués par Nathalie Koah, l’ex compagne de Samuel Eto’o.

Il revenait à l’expert agréé auprès de la Cour d’appel du Centre commis par le juge d’authentifier les voix qu’on écoute dans les différentes conversations
que Nathalie Koah a produites pour prouver les faits de menaces et injures qu’elle reproche à Samuel Eto’o.

Le 27 mai 2014, en effet, Samuel Eto’o Fils a déposé une plainte contre Hélène Séraphine Nathalie Koah pour « abus de confiance, vol et escroquerie ». Il réclame un peu plus de 200 millions FCfa à son ex-copine.

Le 29 mai 2014, Nathalie Koah est interpellée par des policiers et gardée à vue pendant trois jours. En juillet 2014, Nathalie Koah à son tour a déposé une plainte contre Samuel Eto’o pour « chantage, menaces sous condition, publication de photos obscènes et atteinte à la pudeur ».

Vulnérabilité

En décembre 2014, un mois après l’ouverture de la première procédure devant le juge de jugement du Tpi, les avocats des deux parties estimant que les griefs contenus dans les deux plaintes sont indissociables ont demandé et obtenu la jonction des deux procédures. Ainsi, Samuel Eto’o et Nathalie Koah ont tous les deux le statut de plaignant et de prévenu.

Entendu comme témoin de Samuel Eto’o, Christian Bernard Patrice, un de ses amis, a affirmé que les photos nues de Nathalie Koah qui se sont retrouvées sur internet relèvent d’un montage orchestré par elle-même. Il reviendra à Nathalie Koah de prouver le contraire.

D’ores et déjà les conclusions du rapport d’expertise permettront d’établir ou pas les « actes de chantage et menaces sous condition » que Nathalie Koah impute à Samuel Eto’o et Christian Bernard Patrice. Tout l’enjeu de l’audience de demain.

Marquée par l’humiliation qu’elle dit avoir subi à la suite de cette affaire, Nathalie Koah, propriétaire depuis quelques semaines d’une marque de lingerie pour femmes, s’est permise sur son compte Facebook et à l’endroit des jeunes filles ces conseils-ci : « J’ai fait une rencontre à 19 ans alors que j’étais en classe de Terminale. Une rencontre qui a changé ma vie positivement et négativement.

Malheureusement, je n’ai pas su, du fait de la vulnérabilité et de la peur de retomber dans la misère, poser et imposer des limites. Pour ça, je suis la seule coupable. Aujourd’hui les conséquences sont là. Vous avez vécu avec moi les revers de la médaille illusoire. Restez dignes !!! Ecole, école et école. Je dois vous servir d’exemple dans le sens des choses à ne surtout pas faire. Faire des photos suggestives et envoyer à son copain, même si le « Ndolo » là est comment pardon soyez raisonnables et pensez au jour où ça peut se gâter. Ne filmez pas vos ébats, la télé nous ment trop. Ne cédez pas à tous les vices et caprices de votre copain en instrumentalisant votre corps. Car, passée votre jeunesse vous allez amèrement le regretter… ».

Source : © Le Jour

Par Eitel Elessa Mbass