Cameroun – Affaire Monique Koumate : Issa Tchiroma rattrape l’erreur de Mama Fouda

Issa Tchiroma rattrape l’erreur de Mama Fouda | DR
Issa Tchiroma rattrape l’erreur de Mama Fouda | DR

Le ministre camerounais de la Santé publique, dans sa sortie de dimanche 13 mars 2016, à visiblement contribué à faire monter la colère au sein des populations. Loin d’apaiser les esprits la communication d’André Mama Fouda est à l’opposé des techniques élémentaires de communication de crise.

Les experts dans le domaine de la communication de crise s’accordent pour souligner l’importance de l’élément humain. Ce qui suppose que lorsque qu’il y’a drame comme ce fut le cas avec plusieurs morts à la clé. Celui qui communique doit avant toute chose compatir à la douleur des victimes quelques soient les circonstances dans lesquelles survient le drame. Dans sa posture d’autorité publique en charge de la santé, le ministre Mama Fouda n’a  aucun moment salué la mémoire des personnes décédées, il n’a pas présenté ses condoléances à la famille éplorée. Sa communication froide et hautaine a certes présenté les faits mais elle a donné l’impression que le Ministre de la Santé veut dédouaner le corps professionnel dont-il a la charge.

Dans cette logique il a présenté la famille des victimes comme irresponsable et inconséquente puisqu’il a souligné : « sa première visite prénatale date du 11 mars dernier dans un hôpital privé de PK 13 de Douala, avec un peu plus de sept mois de grossesse » une affirmation qui laisse croire que la défunte n’était pas suivie durant sa grossesse et par ricochet selon le ministre de la santé elle serait en quelque sorte victime de sa propre négligence. S’il est vrai qu’un ensemble de facteur mis en commun ont contribué à cette tragédie il n’en demeure pas moins vrai que ce drame aurait pu être présenté autrement par le principale responsable du corps sanitaire au Cameroun. C’est peut-être ce constat qui a motivé la descente sur le terrain du ministre de la communication. En effet, le lundi 14 mars 2016, Issa Tchiroma a donné un point de presse à Douala c’est seulement à cette occasion que des mots d’apaisement ont été prononcés : « je voudrais donc à la suite de ce que le Ministre de la santé publique a déclaré, dire que les cœurs de tous les membres du gouvernement ont saigné à la suite de la découverte de ces images sur le net. Le gouvernement s’incline devant la douleur de la famille qui a été si douloureusement éprouvée ».

Ensuite c’est le gouverneur Samuel Ivaha Diboua qui s’est rendu au domicile des parents des victimes pour présenter les condoléances du chef de l’Etat. Des actions qui logiquement auraient dû menées en soit par le ministre de la Santé ou tout au moins en sa présence.

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz