Cameroun – Affaire Guérandi : Stupeur à Ouaga, silence à Yaoundé… – 23/09/2014

La disparition de l’ex-capitaine camerounais Mbara Guérandi, impliqué en 1984 dans une tentative de coup d’État contre Paul Biya, a été accueillie avec surprise à Ouagadougou. Mais n’a susité aucune réaction officielle du côté de Yaoundé.

Mbara Guérandi, ex capitaine putschiste et ennemi numéro un du régime camerounais.
Mbara Guérandi, ex capitaine putschiste et ennemi numéro un du régime camerounais.

À Ouagadougou, les révélations de Jeune Afrique sur la disparition du Camerounais Mbara Guérandi ont suscité surprise et émoi. L’ex-capitaine putschiste, qui a vécu pendant près de trente ans dans la capitale burkinabè, s’y était fait des amis, mais ceux-ci l’avaient perdu de vue depuis plusieurs années. “Il passait beaucoup de temps en Europe et aux États-Unis, on ne le voyait plus beaucoup“, se souvient un conseiller de Blaise Compaoré.

Joint par téléphone, Gilbert Diendéré, le chef d’état-major particulier du chef de l’État, a déclaré n’avoir “rien à dire sur le sujet“. Le président lui-même s’était éloigné de celui qui fut pendant longtemps un ami. Parmi ses conseillers, nombreux sont ceux, même les plus proches, qui ont appris le sort réservé à Guérandi en lisant J.A.

Pourtant, son épouse se trouverait toujours à Ouaga. Depuis plusieurs années, le couple était logé dans une villa du Conseil de l’entente, en plein centre-ville. Plusieurs personnalités du régime habitent ou travaillent dans ce quartier ultra-protégé. C’est le cas de François Compaoré, frère et conseiller du président, qui y a ses bureaux.

Enfin, côté camerounais, c’est le silence radio : le gouvernement n’infirme ni ne confirme la nouvelle. Bref, le mystère demeure entier sur le sort réservé à Mbara Guérandi.

Source : Jeune Afrique

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz