Cameroun – Affaire Fécafoot : la conciliation entre les camps Tombi et Abdouraman, ce n’est pas pour demain

Cameroun – Affaire Fécafoot : la conciliation entre les camps Tombi et Abdouraman, ce n’est pas pour demain

Le suspens qui plane sur la tête du président de la Fécafoot depuis son élection controversée en septembre 2015 est loin de se dissiper. A preuve, initialement prévue dans une semaine à Zurich, la réunion de conciliation convoquée par la Fédération internationale de football association vient d’être reportée au 03 août prochain. Dans une lettre signée du Directeur des associations membres et développement Afrique-Caraïbes et adressée aux concernés, l’instance brandit comme motif, la difficulté pour certains protagonistes à obtenir un visa d’entrée en territoire Suisse. Evocation avec CAMERPOST.

Coup dur pour le camp opposé à Tombi à Roko

Le vol ce n’est pas pour demain. Coup dur pour Abdouraman Hamadou (Etoile Filante), Joseph Antoine Bell (Bandjoun Fc), Nkou Mvondo (Ngaoundéré Fc), Akoe Domingo (Jeunesse Star) et Balog John (Authentic Fc). Ces dirigeants de clubs, attendus à une réunion de « conciliation » le 8 juin prochain au siège de la Fifa en terre Zurichoise, viennent de prendre du plomb dans l’aile. La fameuse rencontre tant attendue vient d’être reportée par décision de la maison mère du football mondial qui avait convoqué ceux qu’on qualifient de détracteurs de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) à prendre part au « dialogue franc et constructif  » qui devait les mettre face au nouvel exécutif du palais de Tsinga dont ils contestent pour plusieurs raisons, l’élection.

La Fifa d’après Véron-Mosengo Omba, Directeur des associations membres et développement Afrique-Caraïbes, indique dans un communiqué que la concertation a été reportée parce que la majorité des personnes attendues à Zurich ont rapporté leurs difficultés d’obtention du visa nécessaire pour leur entrée en Suisse. Donc impossible pour eux de se déplacer comme prévue le 8 juin. En attendant, la discorde qui perdure a déjà connu plusieurs rebondissements.

Echec des décisions ambigües rendues jusqu’ici

De la Chambre de conciliation et d’arbitrage (Cca) du Comité national olympique et sportif de Cameroun (Cnosc) au Tribunal arbitral du sport (Tas) de Lausanne en Suisse, les décisions ambigües rendues de part et d’autres par ces instances, n’ont pas aidé à mettre fin à la contestation de l’élection de l’actuel président de la Fédération camerounaise de football (Fecafoot). Alors qu’on croyait les tensions calmées, vu que la fin du mandat de Tombi à Roko est prévue en 2018, le combat reprend de plus belle.

© CAMERPOST – Toute reproduction interdite

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz