Cameroun – Affaire Eseka : Camrail ne se presse pas

Camrail ne se presse pas | © REUTERS/Josiane Kouagheu

Un mois et demi après la catastrophe ferroviaire d’Eseka (79 morts), les collectifs de victimes exigent réparation.

Leurs avocats tentent, sans succès pour le moment, d’obtenir de Camrail et de ses actionnaires – le groupe Bolloré en tête – des informations sur les polices d’assurance qu’ils ont contractées, afin d’évaluer le montant des indemnités susceptibles de leur être réclamées.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Affaire Eseka : Camrail ne se presse pas"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Thomas Alain Bang

Et la commission de l’état est où avec son rapport ? Très facile, Camrail.

wpDiscuz