Cameroun – Affaire BICEC : le film des arrestations

Innocent Ondoa Nkou, ex-directeur général adjoint de la BICEC | Archives/DR
Innocent Ondoa Nkou, ex-directeur général adjoint de la BICEC | Archives/DR

Comment les ex cadres ont été interpellés et conduits à la prison de Douala New-Bell.

Le lundi 08 août 2016, C’est autour de 22 heures, que le Régisseur de la prison centrale de New-bell et ses collaborateurs ont terminé de loger dans les quartiers VIP, les quatre nouveaux pensionnaires qui sont arrivés aux environs de 17h. Ces quatre détenus, les derniers de la journée à se faire inscrire dans le registre des arrivées au bureau du régisseur, ont pour nom : Innocent Ondoa Nkou, ex Directeur général adjoint de la BICEC, Samuel Ngando Mbongué ancien Directeur de la Comptabilité et de la Trésorerie de la Bicec, Ekoka Epounde Benoit, expert comptables et Martin Nyamsi, Directeur général de la société Interface, prestataire de services à la Bicec.

Avant d’atterrir dans le pénitencier de New Bell sous forte escorte policière, ces anciens cadres de la Bicec et leurs compagnons d’infortune, ont été cueillis chacun à son domicile de Douala par la police. Nos sources qui révèlent ces informations, ajoutent qu’Innocent Ondoa Nkou est revenu au Cameroun jeudi dernier. Son séjour à l’étranger a été écourté par ce scandale de détournement de fonds à la Bicec. Avant de se faire interpeller, il a eu le temps de faire un tour à Fifinda, son village national dans la région du Sud, où il est chef Supérieur et Maire de la Commune rurale de Loukoundjé, près de la cité balnéaire de Kribi.

Quant à Samuel Ngando Mbongué qui était en cavale hors du pays depuis plusieurs mois, il a été contraint par Interpol de retourner à Douala pour se mettre à la disposition de la justice. Avant d’être happé par la police, il avait changé de résidence, de numéro de téléphone, de véhicule et avait réduit ses apparitions en public à la tête de la choral Mey.

Les quatre personnalités interpellées ont été conduites tour à tour dans les locaux de la Cour d’Appel du Littoral dans le quartier administratif de Bonanjo (Douala) et au Tribunal de Grande instance du Wouri dans la même quartier où le procureur de la République a décerné les mandats de dépôt avant l’accueil des prévenus à la prison de New-Bell.

Tous ont été inculpés pour faux et usage de faux. Ils sont soupçonnés d’avoir détourné dans les caisses de la Bicec, plusieurs milliards Fcfa. Certaines sources ont parlé d’un trou de près 50 milliards Fcfa dans les caisses de la filiale camerounaise du groupe Banque populaire de France.

Le pot aux roses a été découvert l’année dernière lors d’un Audit commandé par Alain Ripert, le Directeur général de la Bicec, peu après son installation.

Le coup de filet de la police qui a ainsi permis de mettre la main sur ceux qu’on présente comme les cerveaux d’un vaste réseau de malversation à la Bicec, apparaît comme le début d’un long feuilleton judiciaire qui pourrait voir tomber d’autres personnalités haut placées dans le gouvernement camerounais.

Source : © La Nouvelle Expression

Par Nana Paul Sabin

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "Cameroun – Affaire BICEC : le film des arrestations"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Tata Batez

Je suis fatigué d attendre qu ils ont volé.qu is remettent les sommes

Thierry Pethy

Parce que mon ami quand tu attrapes un voleur, il a encore ce qu’il a volé sur lui après quelques jours et voir des années.

Eudes Ntennou

Prison à vie pour les destructeurs

Tass Manu

Mais ya t’il deux sortes de vols? Pourquoi certains sont-ils vip en prison alors que pour avoir bcp volé ils devraient etre au fond du gouffre

wpDiscuz