Cameroun – Adolphe SIMO KOUAM : « Il n’y a pas de tourisme sans guide touristique »

Adolphe SIMO KOUAM, Président National du Syndicat des Guides de Tourisme du Cameroun | © CAMERPOST / Augustin TACHAM

Le Cameroun accueille annuellement un peu  plus d’un million de visiteurs. Ces touristes sont conduits dans les 828 sites touristiques répertoriés dans le pays par des guides touristiques. Entretient avec Adolphe SIMO KOUAM, Président National du Syndicat des Guides de Tourisme du Cameroun, pour connaitre un peu plus davantage sur ce métier pas du tout ordinaire.

Qu’est ce qu’un guide de touristique ?

Il y a une définition standard, mais retenons de façon simple que, le Guide de Tourisme est une personne ayant des références et des compétences professionnelles, chargée d’accompagner à plein temps ou à temps partiel, les touristes dans les visites de monuments, de musées et de sites touristiques, ou tout autre lieu d’intérêt touristique, et de leur fournir des commentaires et explications de tous ordres.

Quelles sont les qualités premières d’un bon Guide de tourisme ?

En général, il est rémunéré à la vacation. Il peut également être salarié des personnes physiques ou morales habilitées à effectuer des opérations d’organisation de voyages.

Un guide de tourisme doit être : Compétent (bonne maîtrise du travail à faire), avoir l’esprit d’initiative), être cultivé (connaitre la géographie de son territoire et celle même du visiteur qu’il conduit), être éloquent (parlé un langage décent), être respectueux vis à vis du client qu’il dirige, courtois, être patient, être physiquement présentable, être disponible, être serviable et responsable entre autres qualités.  Les Guide de tourisme, doit avoir le sens du contact, manifester de l’intérêt envers les touristes, demeurer imperturbable et impassible dans les situations difficiles.

Y a-t-il une différence nette entre un Guide de touriste et un accompagnateur ?

 Bien sûr. L’accompagnateur, est un agent qui accompagne le touriste durant son déplacement et éventuellement au cours de son séjour. Il a la responsabilité d’assurer la conformité de ses prestations effectives avec le programme vendu par l’Agence. Il reçoit son programme du service compétent, il note tout ce qui peut lui demander des interventions particulières : itinéraires, formalités requises, il réunit les équipements et en vérifie le bon fonctionnement de son matériel. Avant de partir, il se munie des vouchers, de la liste des clients, une lettre de recommandation de l’Agence, il peut recevoir du Chef d’agence, un budget pour les menus frais et les imprévus, durant le voyage, il s’occupe de l’hébergement, de la restauration, des formalités d’entrée dans les sites et spectacles prévus, il peut s’il n’ya pas de guide, donner des informations et des commentaires concernant l’histoire et les divers points du programme.

Qu’en est-il des conditions de travail des guides de tourisme ?

La fonction exige de longues heures de travail, de nombreux déplacements et parfois en demande de travailler le soir, les fins de semaines, des jours fériés. Ce travail a des horaires variables. Il se fait sous la pression. L’organisation du travail peut varier selon les saisons touristiques. Comme toute autre fonction, le travail de l’industrie touristique, la rémunération varie en fonction de plusieurs facteurs relatifs à l’emploi (expérience de travail préalable, scolarisation et formation, etc.); relatifs à l’entreprise (taille, localisation, niveau de qualité, appartenance à une chaîne, présence d’un syndicat, saisonnalité des opérations, etc.); relatifs à l’emploi comme tel (horaires, pourboires, autres avantages non pécuniaire. Il existe en générale, une catégorisation : guide national, guide régional, guide local.

© CAMERPOST – Entretien réalisé par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz