Cameroun : Adieu, Zacharie Noah !

Adieu, Zacharie Noah ! | Ph. © CT

Zacharie Noah est parti pour l’éternité. Le père de Yannick Noah, vainqueur de Roland-Garros 1983 et artiste-musicien a été inhumé
hier vers 17h, après un cérémonial qui a drainé du beau monde au domicile familial sis au quartier Etoudi à Yaoundé. Avec aux premières loges, le représentant du chef de l’Etat, Gilbert Tsimi Evouna, délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Yaoundé. Pour cette dernière sortie du grand-père de Joakim Noah, joueur de basketball aux Etats-Unis, membres du gouvernement, autorités administratives et religieuses, députés, directeurs généraux, artistes, sportifs, amis et connaissances venus des quatre coins du monde. Plus de 4000 personnes d’après le protocole ont tenu à dire adieu à l’illustre disparu. C’est de sa biographie que l’on comprendra pourquoi ce grand intérêt.
Tonton Zac, comme l’appelaient affectueusement ses proches, était un altruiste, toujours prêt à rendre service. Un apôtre de la paix et de l’amitié. L’amour pour son pays était grand. C’est pourquoi après une brillante carrière de footballeur en France, titre de champion en poche, il est revenu au Cameroun en 1961, pendant ses années de gloire. Refermant ces belles pages de sa vie, en devenant employé à la Banque camerounaise de développement, puis à Renault à Yaoundé. C’est de ses mains qu’il a bâti pierre après pierre le domaine, plus connu sous l’appellation de « Noah Country Club » au quartier Etoudi. Sans oublier qu’il a aussi créé avec Marie-Claire son épouse, l’école primaire « La MARFEE ». La grande famille Etoudi a ainsi perdu un de ses dignes fils. Mais avant de s’en aller le 8 janvier dernier des suites de maladie, Zacharie Noah a laissé au Cameroun et même au monde, une descendance à son image. Yannick Noah, a, à son tour, mis au monde un autre sportif de renommée internationale. Durant les adieux à son géniteur, Yannick Noah, feuille de banane aux épaules, dira que son père était un modèle d’amour, de générosité et de joie de vivre. « Papa, au nom de tes enfants et de tes petits-enfants, des amis, sache qu’on est vraiment fier de ton passage sur terre », a-til déclaré. Des témoignages de ses filles et petits enfants, l’on retiendra que Tonton Zac était un homme bon.
Avant que la terre de ses ancêtres ne se referme sur ce grand patriarche Etoudi, Mgr Jean Mbarga, archevêque métropolitain de Yaoundé, à la tête d’un collège d’évêques, a prié le Tout-Puissant, pour le repos de son âme. Ceci, après des cérémonies traditionnelles démarrées autour de 11h. Le fils de Simon Bikié et Élisabeth Mekongo, né le 2 février 1937 à Yaoundé, était père, grand-père et arrière-grand-père

Source : © Cameroon Tribune

Par Elise ZIEMINE NGOUMOU

PARTAGER