Cameroun : accueil officiel à Douala de la base logistique de l’Union africaine

Joseph Beti Assomo, ministre camerounais de la défense | DR
Joseph Beti Assomo, ministre camerounais de la défense | DR

L’accord de siège y relatif avec l’Union africaine a été signé lundi à Yaoundé par le Mindef, Joseph Beti Assomo et l’ambassadeur Smaïl Chergui.

16 h 20 mn lundi dans la salle des Actes du ministère de la Défense. Deux signatures sont apposées au bas d’un document d’une dizaine de pages. Celle d’une part de Joseph Beti Assomo, ministre délégué à la présidence de la République chargé de la Défense, pour le Cameroun et de l’ambassadeur Smaïl Chergui, commissaire Paix et sécurité de l’Union africaine (UA) d’autre part. Un pas important vient d’être franchi dans la mise en place de la base logistique de la Force africaine en attente (FAA) dont le siège est à Douala. Dans la salle, des applaudissements fusent. D’une dizaine de membres du gouvernement, autant de représentants du corps diplomatique accrédité au Cameroun et de nombreuses autres personnalités. C’est l’épilogue d’une journée de travail intense du représentant de l’organisation continentale dans notre pays. Avant d’arriver à cette signature, le Mindef a salué un « important et historique instrument juridique qui fera indubitablement date dans la marche en avant de la coopération militaire africaine et internationale ». Pour le représentant du gouvernement camerounais, la signature de cet accord de siège constitue une marque de l’excellence des relations entre notre pays et l’Union africaine.

Pour Joseph Beti Assomo, cette signature arrive à point nommé, notamment « à une semaine du lancement de l’exercice Amani Africa 2 qui aura lieu du 19 octobre au 16 novembre 2015 en Afrique du Sud », exercice qui consacrera l’opérationnalisation de la FAA dont la base logistique constitue l’un des maillons essentiels. Au nom du chef de l’Etat, chef des armées, il remerciera le commissaire Paix et sécurité de l’Union africaine, et à travers lui, la présidente de la Commission de l’UA, qui face à la multiplicité et la complexité grandissante des crises sur le continent africain, crises nécessitant des solutions endogènes, ont décidé en 2005 de « la mise en place d’une force permanente et des mécanismes d’alerte efficaces pour intervenir avec des ressources africaines dans des crises dont les niveaux de gravité ont été clairement définis avec un dispositif conçu au plan de l’architecture de paix et de sécurité de l’Union africaine ». Pour ce faire, cinq brigades régionales ont été créées dans des zones correspondant aux cinq sous-régions économiques du continent. L’objectif étant de pouvoir déployer 25 000 hommes et répondre à des besoins sécuritaires majeurs, spécifiques et immédiats. Il se félicitera de ce que certaines brigades ont déjà réalisé des actions concrètes à ce jour. Que ce soit au Mali, en République centrafricaine ou le déploiement de la Force multinationale mixte dans le cadre de la lutte contre Boko Haram.

Avant le Mindef, c’est l’ambassadeur Smaïl Chergui qui a remercié le gouvernement camerounais pour la mise à disposition du site de la base logistique. Il a pour la circonstance annoncé que la FAA a reçu d’un partenaire, la somme de 3 millions de dollars, soit un peu plus de 1,5 milliard de F pour l’acquisition de matériels à l’instar des tentes, des véhicules, des groupes électrogènes, du carburant et bien d’autres.

Dans la matinée, l’ambassadeur Smaïl Chergui a été reçu par le ministre délégué à la présidence chargé de la Défense. A Joseph Beti Assomo, il a transmis la gratitude de l’organisation panafricaine pour la décision prise par le chef de l’Etat de faire payer par anticipation les primes des soldats camerounais de la Mission de stabilisation pour la Centrafrique (MISCA).

Source : © Cameroon Tribune

Jean Francis BELIBI

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz