Cameroun – Accidents en entreprise : le sujet préoccupe l’institut de sécurité et de santé au travail

Les participants aux formations sur la santé et sécurité au travail | © CAMERPOST / Linda Mbiapa

La formation des animateurs du comité d’hygiène et de sécurité du crédit foncier, les formations sur le management des accidents du travail (diagnostic, déclaration, réparation), l’atelier des animateurs des comités d’hygiène et de sécurité, une rencontre sur le secourisme-sauvetage au travail, sur la maîtrise des coûts et de la qualité de service, management de l’assurance maladie des travailleurs. Voilà déroulé le menu des activités auxquelles se livre depuis le 22 mars 2017 l’Institut de Sécurité et Santé au Travail et Environnement (basé à Douala). Ce sont des activités, retient CAMERPOST, qui se déroulent le long des mois de mai, juin, juillet jusqu’au 17 novembre prochain.

Fabrice T. Domfang, responsable Marketing et relations publiques nous informe de ce qu’il est question de favoriser l’amélioration des conditions de travail du personnel en entreprise. D’autant plus que « selon l’OIT, une personne meurt toutes les 3 minutes et chaque seconde, quatre personnes sont blessées au travail. Près d’un accident du travail mortel sur cinq, soit 18%, a lieu en Afrique. Pourtant le continent noir ne représente que 2% des emplois dans le monde », constate le citoyen qui ajoute : « mal gérer ces cas d’accidents du travail peuvent engendrer d’importants contentieux avec la Cnps ou avec les partenaires sociaux et perturber la sérénité des travailleurs ». D’où les nombreux ateliers de formations soulignés plus haut. Et donc la nécessité de renforcer la capacité des différents intervenants afin de favoriser la prise en charge des accidentés, la baisse de charges liées aux accidents du travail, l’amélioration de la déclaration par les entreprises et de l’amélioration de la réparation par la Caisse nationale de prévoyance sociale.

Les formations pourront permettre aux participants de : maîtriser le cadre juridique de l’absence pour raison de santé : apprécier le caractère professionnel de l’accident ; Maîtriser la gestion administrative des accidents du travail ; Maîtriser le mécanisme de prise en charge des accidents du travail : relation avec le médecin du travail ; Connaitre la procédure de réparation par la CNPS et les voies de recours ; Maîtriser la procédure de reclassement en cas d’inaptitude ; Identifier les axes de réduction et/ou de maîtrise des charges des AT.

 

© CAMERPOST par Linda Mbiapa