Cameroun – Accidents de la route : haro sur les chauffards !

Haro sur les chauffards suite aux Accidents de la route | © CT
Haro sur les chauffards suite aux Accidents de la route | © CT

Les hécatombes enregistrées sur nos routes sont généralement dues à l’imprudence des automobilistes qui ne respectent pas toujours le code de la route.

Marie Noëlle Poucheu, 34 ans, déléguée médicale de formation, depuis 2011, nourrissait de bien belles ambitions dans sa vie. Malheureusement, elle a été fauchée par la mort le 25 août dernier, à Bafounda, dans le département des Bamboutos, alors qu’elle revenait d’une descente de travail à Mbouda. Le chauffeur qui avait transporté sept personnes dans un véhicule qui ne peut en contenir que quatre a tenté un mauvais dépassement en troisième position. Mal lui en a pris, il a croisé un camion qui venait en face. Le choc est inévitable et tous les passagers du taxi meurent sur le champ. Le 13 septembre, toujours à Bafounda, un autre accident s’est produit qui a occasionné le décès de quatre personnes et plus d’une dizaine de blessés. L’excès de vitesse est ici en cause. Le gros porteur d’une agence de voyages en provenance de Bafoussam a percuté deux véhicules, un car hiace et une Toyota Carina de couleur verte, venant de Mbouda, qui amorçaient un virage.

Sur l’axe Abong-Mbang-Bertoua, plus précisément à Ngolambélé, un village de Dimako, situé à 25 km du chef-lieu de la capitale régionale de l’Est, dans la nuit du 21 au 22 septembre, plus d’une dizaine de personnes sont mortes après un violent accident entre un car de transport et un camion, en panne, garé sur la chaussée, sans panneau de signalisation. Sur l’axe Douala-Bafoussam, l’on ne compte plus les victimes enregistrées des suites d’un accident de la circulation. A chaque fois, du sang, du sang et toujours du sang. Des familles meurtries. Des rescapés devenus invalides et qui ne pourront plus prétendre à un quelconque travail décent. Dans la seule région de l’Ouest, selon des informations fournies par le Groupement régional de la voie publique et de la circulation, 241 accidents ont été enregistrés de janvier à mai 2016 pour 223 blessés et 70 décès. Une autre statistique des trois derniers mois (juin, juillet et août) révèle 77 accidents pour 14 décès.

A la même période, en 2015, l’on était à 68 accidents pour neuf morts. Ce qui démontre une courbe ascendante. Lors d’une récente descente sur un lieu d’accident, le gouverneur de la région de l’Ouest, Augustine Awa Fonka a exprimé tout son mécontentement et incriminé les conducteurs pour leur irresponsabilité. Il a d’ailleurs créé une commission de contrôle répressif sur les camions et autres gros porteurs à l’effet de les dissuader dans leur façon de conduire. Pour Jean Claude Nkoutou, délégué régional des Transports de l’Ouest, la plupart des accidents sont dus à la maladresse et l’irresponsabilité des chauffeurs. Ils doivent, selon lui, se responsabiliser sur nos routes en comprenant que la conduite n’est pas un spectacle. « Il importe que ces transporteurs soient conscients du fait que ce sont des vies humaines qu’ils transportent. En tant que tel, ceux qui meurent du fait de leur maladresse ont aussi besoin de vivre », martèle-t-il.

Source : © Cameroon Tribune

Par Eric Vincent FOMO

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz