Cameroun – Accident ferroviaire : Le train circule à nouveau entre Douala et Yaoundé

Le train circule à nouveau entre Douala et Yaoundé après l'accident d'Eséka | © STRINGER / AFP
Le train circule à nouveau entre Douala et Yaoundé après l’accident d’Eséka | © STRINGER / AFP

L’activité est de nouveau possible sur le chemin de fer entre Douala et Yaoundé. Depuis l’incident survenu le vendredi 21 octobre 2016, les ouvriers de l’entreprise Camrail aidés par le génie militaire et d’autres structures ont travaillé d’arrache-pied pour rétablir la circulation.

La circulation est désormais rétablie par voie ferroviaire entre Yaoundé et Douala. Mais en raison du deuil national décrété le lundi 24 octobre 2016, la société en charge de la gestion du réseau de rail camerounais ne mettre aucune locomotive en marche. Il va de soi que les pertes sont lourdes à l’heure du bilan. Sur le plan humain,  on  dénombre   environ 80 morts. Les dernières victimes ont été extraites le weekend dernier des wagons tombés dans un ravin prêt de la gare d’Eseka. Les blessés suivent des soins aux frais de l’Etat dans les formations sanitaires de Douala et de Yaoundé. Selon les autorités camerounaises, une enquête est en cours afin de déterminer les causes exactes de ce drame.

En interne, la société Camrail a aussi initié une enquête. En attendant les résultats, certaines sources techniques évoquent quelques pistes. D’abord la surcharge, ensuite l’excès de vitesse enfin une défaillance technique du système de freinage. Au sujet de la surcharge, nombreux sont ceux qui soutiennent que ces wagons sont fait pour supporter bien plus que cela. On en veut pour preuve les billes de bois et les cargaisons de carburant qui circulent sans problème, seulement est pareil pour les wagons voyageurs ? L’enquête devra nous éclairer. Au sujet de l’excès de vitesse, il est évident qu’un train plus chargé et plus lourd est moins stable dans certaines situations notamment les fortes pentes et les virages serrés. D’où ma nécessité de bien gérer la vitesse.

Plusieurs témoins du drame sont unanimes pour dire que le train roulait trop vite. « Seul le conducteur peut apprécier la vitesse en fonction de la situation et la zone dans laquelle il se trouve…parfois lorsqu’il est dans une zone dite dangereuse il est obligé d’aller vite pour sortir de là le plus rapidement possible…mais cette manœuvre exige d’avoir de bons freins pour stabiliser la machine plus loin sans difficultés », explique sous anonymat un ancien conducteur de train. Ce qui nous conduit à la dernière cause probable, les freins défaillants…

© CAMERPOST par Hakim ABDELKADER

  • Meme si on me paye pour monter je refuse..c est un plan pour tuer a nouveau ????? Wandafull…….il vous faut au moins un an pour que les camerounais oublient ce carnage et remontent dans vos trains de mort…

  • je ne monte plus jamais le trains

  • Les catastrophe s s arrivent partout dans le monde ne monter plus dans les bus l axe de la mort dla yde…

  • vs avez achetez des trains qui respectent les normes ??? Bolloré prend cadeau on n’est plus sur ca