Cameroun – Accident de circulation : 59 élèves gendarmes blessés suite au carambolage de leur convoi

59 élèves gendarmes blessés suite à un carambolage | Ph. © Facebook 

L’accident spectaculaire a eu lieu à l’entrée sud de la capitale hier en début d’après midi alors que les nouvelles recrues de la gendarmerie se rendent en formation. Heureusement aucune perte en vies humaines déplorées.

Ce sont sensiblement une soixantaine de jeunes gendarmes qui ont failli dans un carambolage en pleine capitale politique. Le convoi des élèves gendarmes était en direction du camp militaire de Koutaba, situé dans l’ouest du pays. Fort heureusement, pas de pertes en vies humaines, mais des blessés et des camions de la gendarmerie endommagés.

Les scènes

Ce sont des bruits assourdissants des pare-chocs contre pare-chocs et des cris en même temps des populations et des jeunes recrues de la gendarmerie qui a attiré l’attention du reporter de Camer Post, témoin du carambolage en cet début d’après-midi bien ensoleillé, autour de 14 heures.

A l’origine de cet accident spectaculaire, un camion aurait perdu ses freins au niveau des dos d’ânes de la descente entre le lieu dit, Entrée Ecole-Olembé et l’entrée du nouveau stade d’Olembé à 150 mètres ou nouvel échangeur qui couronne la fin de la longue descente à cet endroit. Ce sont des jeunes âgés d’une vingtaine d’année au plus presque timorés qui ont vu le sang de leurs camarades couler. Mais, visiblement, ce sont des jeunes courageux, vêtus chacun d’un ensemble noir-foncé (culotte, chemisette, rangers aux pieds et casques sur la tête) qui ont sauté tous comme des militaires du camion qui s’est renversé au début du choc en série. Les secours ont été portés simultanément par des camarades sur les blessés, et des militaires infirmiers très actifs dans les premiers soins et qui faisaient partis du convoi. Les ambulances médicalisées et un renfort en personnel et nécessaire est venu promptement des minutes après pour transporter les blessés.

La descente de la mort

‘’Carrefour de la mort’’, ‘’zone dangereuse’’, le lieu dit entrée école publique d’Olembé attend un nom de baptême. Ici, tous les accidents sont spectaculaires. La régularité des accidents est songeuse. Le 23 décembre 2015, à cette même pénétrante, une remorqueuse transportant du ciment dans une descente folle avait fait plusieurs dizaines de morts dont des enfants des écoles maternelles et primaires.

Comme beaucoup de riverains, un habitant du quartier à de la suspicion sur les accidents qui se produisent à cet endroit. La mort des enfants du quartier est encore fraiche dans la mémoire d’un riverain. Il nous confie dans un ton si sérieux que lui seul a le secret « Ici, quand tu vois le cadavre d’un chien marron, saches qu’un drame est proche. Et, il faut faire attention quand on passe à ce niveau. Il y a deux jours, j’ai vu les restes d’un chien à l’entrée-école. J’ai di à mon ami que le sang va couler ici. Et voilà. Je suis ici depuis plusieurs dizaines d’années, ce carrefour a trop fait de morts. Dans mon village, on dit qu’on a enterré les crânes de chien à un endroit comme celui-ci » a déclaré un habitant du coin.

L’entrée école, en effet, est presque la fin d’une longue pente sur l’axe Yaoundé-Bafoussam dans l’ouest du Cameroun.  En amont de la descente, dès le dispensaire Messassi, jusqu’à l’entrée du nouveau stade Paul Biya d’Olembé en construction, c’est presque trois kilomètres de descente. Ladite descente, dont peut se servir l’Union cycliste international (UCI) pour les courses à vélo est abrupte. La montée peut faire 4% à 7 % de degrés. De quoi intéresser les cyclistes camerounais qui préparent la Tour cycliste international du mois prochain.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz