Cameroun – Accès à l’internet : l’Etat veut booster les capacités de Camtel

Minette Libom Li Likeng, ministre camerounais des postes et télécommunications | DR
Minette Libom Li Likeng, ministre camerounais des postes et télécommunications | DR

Une importante convention vient d’être signée entre cette entreprise et sa tutelle pour la gestion et l’exploitation des boucles optiques urbaines. Avec en perspective une amélioration bien qualitative de l’internet et la baisse des tarifs.

« Nous avons enfin tout le nécessaire pour le déploiement très rapide de la 4G de Camel. Car, nous ne pouvions pas déployer la 4G sans fibre optique. J’appelle tous les opérateurs à utiliser sans modération cette fibre que le gouvernement vient de mettre à notre disposition ». C’est en ces termes que Minette Libom Li Likeng, le ministre des postes et télécommunication parlait à Yaoundé, à l’occasion de la signature de la convention de cession par l’Etat du Cameroun à Cameroon telecommunications (Camtel) la gestion et l’exploitation des boucles optiques urbaines déjà construites à Douala (50 km) et Yaoundé (67 km).

C’est depuis 2011 que le gouvernement du Cameroun a lancé ce vaste programme de construction des boucles optiques urbaines dans les dix chefs-lieux des Régions et d’autres villes de l’intérieur du pays. En dehors des deux capitales politique et économique, les autres localités du pays élues dans ce programme attendent encore d’être bientôt reliées.

Mais manifestement, tout n’a pas été dit à la cérémonie de Yaoundé. David Nkoto Emane, le directeur général de Camtel, peut d’ores et déjà se frotter les mains. Parce que c’est son entreprise qui portera le projet très délicat de construction de la fibre optique qui va partir de la Russie au Cameroun via le Brésil. Un projet qu’il aurait soumis à l’approbation de Paul Biya.

Selon des informations de La Nouvelle Expression, ce vaste chantier sera financé par le Brics (Brésil, Russie Chine, Afrique du Sud…) à hauteur de 300 milliards Fcfa. Le Cameroun est le 6e pays membre du Brics à bénéficier de ce type de financement. Et l’on annonce que la réalisation de cette infrastructure générera plus de 100 milliards Fcfa à Camtel par an. Et l’on annonce déjà un recrutement massif d’ingénieurs et d’autres cadres supérieurs qui devraient servir dans les l’exécution de ce projet. D’aucuns parlent déjà aussi de l’un des importants projets structurants de Paul Biya.

Source : © La Nouvelle Expression

Par David Nouwou

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Accès à l’internet : l’Etat veut booster les capacités de Camtel"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
ntonga joel

nous voyons très bien que le chef de l’Etat paul biya sait choisir les membres de son gouvernement qui peuvent faire bouger les choses. cette femme fera des merveilles à la camtel et ce sera au profit du camerounais le plus pauvre. camtel doit relever le defi de la communication au cameroun et faciliter l’epanouissement des camerounais.

wpDiscuz