Cameroun – Absence de preuve : le correspondant de RFI Ahmed Abba reste en prison malgré tout

Ahmed Abba, correspondant emprisonné de RFI au Cameroun | Ph. Archives
Ahmed Abba, correspondant emprisonné de RFI au Cameroun | Ph. Archives

Le tribunal a rejeté la demande d’acquittement du correspondant de RFI, emprisonné pour complicité d’actes terroristes. Même si, un an après son arrestation, aucune preuve n’a été apportée.

« La demande d’acquittement est rejetée », a tranché ce 19 octobre le président du tribunal militaire de Yaoundé. Ahmed Abba, le correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun, arrêté le 30 juillet 2015 pour « complicité d’actes de terrorisme » et « non-dénonciation » de membres du groupe islamiste Boko Haram, reste en prison.

« Mais rien n’est perdu », veut croire Yves Rocle, le directeur Afrique de RFI, qui fait le déplacement à Yaoundé à chaque audience.

Une accusation fragilisée

Si le coup de poker de Charles Tchoungang – qui avait profité des atermoiements de l’accusation pour introduire une demande de mise en liberté – a échoué, l’avocat du journaliste savoure une petite victoire.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Cameroun – Absence de preuve : le correspondant de RFI Ahmed Abba reste en prison malgré tout"

Me notifier des
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Deborah Akamba

Si je suis sûr d’ une chose au Cameroun c’ est le renseignement il n’ est pas là au hasard ou parce qu’ on ne l’aime pas, il y a anguille sous roche

wpDiscuz