Cameroun – Absence de preuve : le correspondant de RFI Ahmed Abba reste en prison malgré tout

Ahmed Abba, correspondant emprisonné de RFI au Cameroun | Ph. Archives
Ahmed Abba, correspondant emprisonné de RFI au Cameroun | Ph. Archives

Le tribunal a rejeté la demande d’acquittement du correspondant de RFI, emprisonné pour complicité d’actes terroristes. Même si, un an après son arrestation, aucune preuve n’a été apportée.

« La demande d’acquittement est rejetée », a tranché ce 19 octobre le président du tribunal militaire de Yaoundé. Ahmed Abba, le correspondant de RFI en langue haoussa au Cameroun, arrêté le 30 juillet 2015 pour « complicité d’actes de terrorisme » et « non-dénonciation » de membres du groupe islamiste Boko Haram, reste en prison.

« Mais rien n’est perdu », veut croire Yves Rocle, le directeur Afrique de RFI, qui fait le déplacement à Yaoundé à chaque audience.

Une accusation fragilisée

Si le coup de poker de Charles Tchoungang – qui avait profité des atermoiements de l’accusation pour introduire une demande de mise en liberté – a échoué, l’avocat du journaliste savoure une petite victoire.

Lire la suite à © JEUNE AFRIQUE >>

  • Si je suis sûr d’ une chose au Cameroun c’ est le renseignement il n’ est pas là au hasard ou parce qu’ on ne l’aime pas, il y a anguille sous roche