Cameroun : 9500 kits disponibles pour les malades de l’insuffisance rénale

Cameroun : 9500 kits disponibles pour les malades de l’insuffisance rénale | ©iStock

La nouvelle a fait la une de certains journaux locaux mardi le 25 juillet 2017. CAMERPOST apprend ainsi que 9500 kits sont disponibles pour les malades atteints de l’insuffisance rénale à l’hôpital général de Yaoundé.

Une allégresse mitigée

La joie est quelque peu revenue chez les dialysés du Cameroun en général et de l’hôpital général de Yaoundé en particulier. Ils ont pris d’assaut cette formation sanitaire pour leurs soins. Ces malades espèrent que le nombre de morts va réduire avec l’arrivée du matériel. « C’est notre souhait même si, nous sommes quelque peu sceptiques parce que les malades, ce n’est pas seulement à Yaoundé mais dans les autres régions ? Qu’adviendra-t-il de ceux-là ? », s’interrogent des patients.

Tous affirment sans aucun doute que : « concernant les 9500 kits, peut-être ils vont être dispatchés dans les 8 centres d’hémodialyse du Cameroun, cependant, ce stock eu égard à la forte demande est insignifiant. Tellement,  qu’il ne suffira même pas à dialyser pendant une semaine ». Ils attendent encore beaucoup d’efforts d’André Mama Fouda, Ministre de la Santé publique.

Du matériel insuffisant par rapport à la forte demande

Rappelons-le, les malades souffrant d’insuffisance rénale chronique au Cameroun font face depuis plusieurs mois aux affres de la pénurie des éléments composant les kits de dialyse. Une situation due « aux difficultés dans la chaine d’approvisionnement » avait expliqué le ministre. Et qui a d’ailleurs récemment entraîné un débrayage à l’hôpital général de Yaoundé.

Privés des séances de soins  qu’ils doivent pourtant recevoir en moyenne 3 fois par semaine, certains malades ont déjà succombé sur l’étendue du territoire national. Tandis que pour ceux encore en vie, ils sont dans la psychose totale. Voilà qui a justifié des messages suivants inscrits sur des pancartes : « M. le ministre pourquoi voulez-vous exterminer les malades hémodialysés ? »

« Où sont les 4500 kits dont vous parlez ? » « Déjà trois morts en deux semaines ». Des propos qui ont fait foi de la colère des personnes atteintes de l’insuffisance rénale dans la capitale politique du Cameroun.

© CAMERPSOT par Linda

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz