Cameroun : 80 entreprises mises à niveau dans le cadre des APE avec l’UE

Cameroun : 80 entreprises mises à niveau dans le cadre des APE avec l’UE

Quelque 80 entreprises camerounaises ont été mises à niveau dans le cadre de l’accord bilatéral signé entre le Cameroun et l’Union européenne (UE) dans le cadre des Accords de partenariat économique (APE) entrés en vigueur le 4 août 2016, a-t-on appris mercredi de sources concordantes.

Un chiffre très en deçà par rapport au cahier de charges assigné au Bureau de mise à niveau (BMN) avec une estimation d’environ 600 entreprises appelées à renforcer leurs capacités.

A en croire Chantal Elombat, directeur du Bureau de mise à niveau au ministère camerounais de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (MINEPAT) « ce cahier de charges est surréaliste, comparativement à ce qui se passe ailleurs ».

Toutefois, a-t-elle ajouté « il faut reconnaître que les entreprises ne mesurent pas encore l’impérative nécessité de se préparer à la concurrence avec l’entrée en vigueur de l’Accord de partenariat avec l’Union européenne ».

Une mise à niveau qui repose sur un diagnostic global, puisque les équipements sont évalués pour apprécier l’organisation de la production et contrôler la qualité des produits, la situation financière pour observer le bilan, la politique commerciale pour analyser le circuit de distribution du produit et la conformité à la réglementation sans oublier l’analyse de l’impact environnemental.

Un ensemble d’éléments qui permettent aux entreprises d’affronter efficacement la concurrence, d’autant que le démantèlement des barrières tarifaires dû aux APE impose plus de professionnalisme aux entreprises pour qu’elles soient compétitives sur le marché international.

Depuis deux ans, l’Union européenne avait concédé le déblocage des fonds pour la mise à niveau de 60 entreprises.

Cet argent qui « tombe au compte-goutte » freine le processus de remise à niveau des entreprises, d’autant qu’au niveau de l’Etat, « c’est la même difficulté à honorer les engagements », souligne-t-on.

La phase pilote du programme entre 2009-2012 avait bénéficié du soutien technique de l’Organisation des nations unies pour le développement industriel (ONUDI), de l’UE du gouvernement camerounais à hauteur de 2 deux milliards de francs CFA.

D’après l’administration douanière, moins d’un an après l’entrée en vigueur des APE, l’économie camerounaise a enregistré une perte de 600 millions de francs CFA.

© CAMERPOST avec APA

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz