Cameroun – 7ème Art : L’avenir du cinéma numérique ambulant préoccupe les professionnels du domaine

Stephanie Dongmo, présidente du Cinéma numérique ambulant (Cna) Cameroun | © Facebook/DR
Stephanie Dongmo, présidente du Cinéma numérique ambulant (Cna) Cameroun | © Facebook/DR

Du 16 au 18 mars 2016, neuf pays africains dont le Cameroun ont échangé autour des enjeux et des défis du cinéma numérique ambulant (Cna). Ouvert aux journalistes et aux professionnels du cinéma, une rencontre a mobilisé pendant trois jours des associations venues de plusieurs pays africains ainsi que la France. Au programme, des échanges suivis d’une projection cinématographique.

D’après Stéphanie Dongmo, présidente du Cna Cameroun, il a été question d’élaborer des projets communs, et d’œuvrer pour favoriser la vocation culturelle du cinéma numérique ambulant (Cna) ainsi que créer de nouvelles unités de projections. L’événement qui s’est tenu à Dakar (Sénégal) s’est déroulé en partenariat avec la Duke University des Etats-Unis d’Amérique. La représentante du pays des Lions indomptables à l’instar de l’association du Cna Cameroun a fait savoir que celle-ci a été créée en janvier 2012 à Yaoundé. Et se pose comme un formidable outil de développement culturel et social au service des populations et des partenaires au développement.

 Selon les informations recueillies par CAMERPOST, le Cna Cameroun travaille au pays et au Gabon. Il compte deux unités mobiles de projection, cinq salariés et plusieurs prestataires. En 2015, il développe le projet « Cinéma pour tous » dans le cadre du Programme C2D-Culture avec le Ministère des Arts et de la Culture et l’Ambassade de France du Cameroun. Ce projet consiste en l’organisation d’une caravane de 100 projections cinématographiques et en l’acquisition des droits d’exploitation de 10 films camerounais qui sont diffusés en plein air, suivis d’échanges avec les professionnels du cinéma.

Par ailleurs, de façon globale, le Cna est un réseau d’associations de cinéma mobile installées dans neuf pays : Bénin, Burkina-Faso, Cameroun, France, Mali, Niger, Sénégal, Togo et Tchad. Leur structure de coordination est le Cna Afrique, dont le siège est à Ouagadougou au Burkina Faso. Dans chaque pays, une association locale gère ces cinémas ambulants. Une cinquantaine de salariés (animatrices animateurs, administrateurs, techniciens techniciennes, chauffeurs, responsables,) travaillent dans ces mouvements. Après sept ans d’existence, les Cna ont décidé en mai 2008 de formaliser et de structurer leur réseau en créant Cna Afrique, chargé de coordonner les politiques des autres en Afrique, de veiller à la formation professionnelle permanente du personnel, à la négociation et au règlement des droits des films, d’assister les structures locales à monter des projets culturels tels que Vidéo Fada, de garantir et de favoriser la vocation culturelle des Cna. Depuis 2003, les Cna ont réalisé plus de 5 000 projections pour des millions de spectateurs.

© CAMERPOST par Linda Mbiapa

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Me notifier des
wpDiscuz