Cameroun : 6000 emplois créés avec l’appui des Nations unies dans l’Extrême-nord

Des habitants de Maroua, au Cameroun, le 11 novembre 2014 | © AFP / Reinnier KAZE
Des habitants de Maroua, au Cameroun, le 11 novembre 2014 | © AFP / Reinnier KAZE

Plus de 6000 emplois ont été créés au cours des deux dernières années dans la région de l’Extrême-nord du Cameroun en butte aux attaques terroristes nigérians de Boko Haram, rapporte le PNUD dans une note reçue mercredi à APA.

Ces emplois ont été créés à travers Plan cadre des Nations-unies au développement (UNDAF) qui a été mis sur pied en 2013 et dont l’objectif est d’aider le gouvernement camerounais dans la mise en œuvre du Document de stratégie pour la croissance et l’emploi (DSCE).

Il s’agit, d’après le PNUD, ‘’d’emplois durables et décents avec un socle minimum de protection sociale, en faveur des femmes et des jeunes de la région”.

Les Nations unies se félicitent du fait que des milliers d’enfants ont été vaccinés sur l’ensemble du territoire national et des dizaines de femmes opérées de fistules obstétricales.

D’après le ministre délégué auprès du ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire, Yaouba Abdoulaye, ‘’la mise en œuvre de l’UNDAF a été jugée satisfaisante”.

Pour la représentante-résidente du PNUD, Najat Rochdi, ce plan a permis d’apporter un appui aux agriculteurs, au recensement agricole, à la mise en place d’un mécanisme d’intervention en cas de désastre naturel, lequel est opérationnel depuis 2014.

Selon elle, ‘’cette revue à mi-parcours a permis de prendre en compte les nouveaux défis auxquels le pays fait face, notamment l’impact de la crise en RCA et des attaques de Boko Haram qui ont donné lieu à une situation humanitaire très importante”.

Sur la base du chronogramme arrêté, les piliers de l’UNDAF entre 2016 et 2020 reposent sur une croissance inclusive, la santé/nutrition, l’éducation, la formation professionnelle, l’emploi et la sécurité alimentaire.

Les objectifs poursuivis sont entre autres, la promotion de l’entreprenariat rural et le développement de la chaîne de valeur agricole, l’amélioration des systèmes d’alerte du climat et de promotion des énergies durables et renouvelables, la facilitation de l’accès des femmes au processus de décision.

© CAMERPOST avec © APA