Cameroun : 6 morts dans trois accidents en un week-end

6 morts dans trois accidents en un week-end | Ph. Illustration

La grande faucheuse a fait encore parler d’elle. Ce triste bilan a été enregistré ces derniers jours sur l’axe routier reliant des deux capitales Yaoundé et Douala.

Deux camions roulant à sens opposé ont percuté et broyé un véhicule de moindre gabarit. Cet accident a fait 5 morts sur le champ. A l’intérieur de la petite voire, les passagers décédés encastrés dans un amas de ferraille.

De la tristesse

Selon les témoins au lieu de l‘accident à Mamb, sur l’axe Douala-Yaoundé, les deux camions roulaient à vive allure bien ayant violé le code de la route. Les deux autres accidents ont fait au total d’un mort et des blessés en plus des dégâts matériels importants. Comme à chaque fois, on accuse l’inconscience des conducteurs.

L’un des accidents s’est produit non loin de la petite localité de Matomb qui s’est révélée aux yeux du monde le mois d’octobre dernier. Pour rappelle, c’est dans cet arrondissement que la route s’était affaissée, obligeant les voyageurs à se ruer vers le rail comme ultime moyen de déplacement pour se rendre à Douala partant de Yaoundé.

Les voyageurs ce jour-là, s’étaient vu embarquer dans ce qui est convenu d’appeler aujourd’hui le train de la mort, le train 152 inter city de la compagnie Camrail. L’accident avait fait, on se souvient comme si c’était hier, 76 personnes décédées et de 599 blessés, selon le bilan des autorités.

Il faut maintenir le cap

Au lendemain de ce triple accident, le secrétaire à la défense chargé de la gendarmerie, Jean Baptiste Bokam a effectué une descente sur le terrain question de remobiliser ses troupes. Cette tournée visait à rappeler aux gendarmes qu’il existe un code de bonne conduite qu’ils doivent respecter « On venait voir comment ils travaillent. Leur rappeler les consignes qu’ils doivent observer. Et nous les avons mis en garde contre un certain nombre de pratiques fortement décriées par les usagers » a déclaré le chef de la gendarmerie camerounaise. Et, c’est à dessein que cet axe a été choisi pour lancer cette campagne afin de réduire davantage ces accidents qui selon les dires du patron de la gendarmerie. Il a reconnu que le nombre d’accident qui a malheureusement repris le poids de la bête était en baisse sensible, lors du déroulement de la Coupe d’Afrique féminine disputé au Cameroun du 19 novembre au 03 décembre dernier.

Sur le tronçon Yaoundé-Bertoua, le corridor Douala-Bangui, Douala – N’Djamena, Jean Baptiste Bokam a insisté sur la continuité de cet acquis qui a valu les félicitations de la hiérarchie. Pas de pied levé jusqu’à la prochaine Coupe d’Afrique masculine que le pays abrite dès janvier 2019, a martelé le secrétaire d’Etat en charge de la gendarmerie.

© CAMERPOST par Augustin TACHAM